•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec forcé de réviser ses objectifs de vaccination

Le gouvernement Legault entend toutefois respecter sa cible pour les CHSLD, où tous les résidents doivent être vaccinés d'ici lundi prochain.

Une femme masquée administre un vaccin.

Plusieurs provinces doivent revoir ou suspendre leur calendrier de vaccination contre la COVID-19 en raison de la diminution des livraisons par Pfizer.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

À la suite de la décision de Pfizer de ralentir substantiellement ses livraisons de vaccins pendant un mois, le gouvernement du Québec doit revoir le calendrier de sa campagne de vaccination contre la COVID-19.

La pharmaceutique, qui produit l'un des deux vaccins contre la COVID-19 autorisés au pays, a fait savoir la semaine dernière qu'elle devait réduire ses livraisons de vaccins au Canada de 50 % au cours des quatre prochaines semaines.

Ce qui signifie que le Canada ne recevra que 478 000 des 940 000 doses prévues au cours de cette période.

Mardi, le major général Dany Fortin, qui supervise l'opération de vaccination au Canada, a confirmé que Pfizer ne sera pas en mesure d'envoyer de nouvelles doses de son vaccin au Canada la semaine prochaine.

Cette diminution est nécessaire afin d'accroître la production de son usine de Belgique, a expliqué la pharmaceutique, qui affirme qu'elle sera ensuite en mesure de rattraper ce retard.

Selon le ministère de la Santé du Québec, l'objectif de 250 000 doses administrées au 8 février prochain que s'était fixé le gouvernement est donc revu à 225 000 doses.

Ce qui porte à 1 203 100 le nombre de doses attendues par Québec d'ici le 29 mars alors que la province en prévoyait 1,3 million, soit près de 100 000 de moins.

La campagne de vaccination contre la COVID-19 s'est amorcée le 14 décembre dernier au Québec.

Les patients des CHSLD seront vaccinés

Malgré ce déficit de vaccins appréhendé, le gouvernement Legault assure qu'il sera en mesure d'atteindre son objectif de vacciner tous les usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) d’ici le 25 janvier.

Près de 75 % des patients hébergés en CHSLD auraient déjà reçu la première dose du vaccin, selon Québec.

Les autorités médicales comptent aussi commencer à vacciner les personnes qui vivent dans des résidences privées pour aînés (RPA) dans la semaine du 25 janvier, mais la cadence de vaccination y sera plus lente, à raison d'environ 21 000 doses d'ici le 8 février.

Québec maintient par ailleurs son objectif d'offrir la deuxième dose du vaccin dans un délai maximal de 42 à 90 jours.

La clientèle des CHSLD et le personnel du réseau de la santé qui ont déjà été vaccinés pourront commencer à recevoir leur deuxième dose à compter du 15 mars prochain, selon le ministère de la Santé.

Dans les régions éloignées, l'objectif de vaccination de 20 000 personnes d'ici le 8 février est aussi maintenu, mais la cible de vaccination du personnel de la santé est toutefois réduite à 127 000 pour cette date.

Cette annonce surprise de Pfizer, vendredi dernier, bouscule la stratégie de vaccination des provinces qui doivent déjà composer avec des stocks limités de vaccins contre la COVID-19.

Toutefois, la modernisation de son usine de Belgique permettra ensuite à Pfizer d'augmenter sensiblement ses livraisons de vaccins au Canada de sorte que la multinationale assure qu'elle sera en mesure de livrer les 4 millions de vaccins promis au Canada d'ici la fin mars.

Pfizer travaille en étroite collaboration avec tous les gouvernements sur l’attribution des doses. Bien que le pourcentage précis de cette attribution puisse fluctuer, nous croyons qu’il s’équilibrera d’ici la fin du premier trimestre de 2021.

Extrait d'un communiqué de Pfizer publié ce matin

La pharmaceutique a livré environ 600 000 doses au Canada à l'heure actuelle.

En incluant les commandes reçues du vaccin de Moderna, 822 000 doses ont été administrées jusqu'ici au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !