•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto : le nombre de logements à louer à un taux record

Une pancarte de logement à louer.

Le nombre de logements à louer a atteint un record en décembre 2020 à Toronto.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Selon un nouveau rapport, le taux de vacance des appartements en location à Toronto a atteint un niveau record au quatrième trimestre de l'année dernière.

Un communiqué d’Urbanation a dévoilé lundi qu’un sondage sur les nouveaux projets d'appartements construits à des fins locatives qui ont été réalisés dans la ville de Toronto depuis 2005 révèle un taux d'inoccupation de 5,7 % au quatrième trimestre de l'année dernière. Ce pourcentage était de 1,1 % au quatrième trimestre de 2019.

Le cabinet de conseil a déclaré que ce taux est le plus élevé depuis 50 ans, si l'on se réfère aux données de l'enquête de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) pour Toronto, qui remontent à 1971.

Je pense que ces résultats montrent à quel point la pandémie a modifié le marché de la location à Toronto, a déclaré Shaun Hildebrand, président d'Urbanation.

Il n’y a plus de demande en raison de l'augmentation des flux de population hors de la ville. [Lors du quatrième trimestre], nous avions une faible immigration, un taux de chômage élevé, une forte réduction du nombre d'étudiants en enseignement supérieur. Et au même moment, la construction de nouveaux condominiums était à un niveau record.

Selon le rapport d'Urbanation, le taux de vacance global de la région du Grand Toronto était de 4,6 % au quatrième trimestre de 2020, contre 1,0 % un an plus tôt. Le taux d'inoccupation de la région 905 du Grand Toronto a atteint 2,0 % pour le trimestre, contre 0,8 % au quatrième trimestre de 2019.

Le loyer moyen pour les logements construits dans le but de les louer a baissé de 10 % d’une année à l’autre. La baisse annuelle moyenne pour le 905 a été de 2,2 %.

Ce rapport s'intéresse aux nouveaux logements construits à des fins spécifiques... et aussi aux locations de copropriétés, qui sont vraiment les plus chères, a déclaré M. Hildebrand.

Les pires pertes d'emploi aux jeunes travailleurs

Celui-ci ajoute que les jeunes travailleurs et les emplois de type contractuel ont subi les pires pertes d'emploi en 2020. Ils ont tendance à être mieux représentés sur le marché de la location. Et il est logique qu'ils s'éloignent des locations plus chères.

Le rapport d'Urbanation dévoile des données marquantes lorsqu’on considère les taux d'inoccupation de Toronto à l'approche de 2020, avant que la pandémie COVID-19 ne frappe.

L'année dernière, à la même époque, la SCHL indiquait que le taux d'inoccupation à Toronto était inférieur à 2 % depuis 2011.

Les locataires actuels restent dans leurs propriétés, probablement influencés par le fait que récemment les loyers moyens demandés pour les logements vacants sont environ 25 % plus élevés que ceux des logements occupés, pouvait-on lire dans le rapport de la SCHL. 

Vancouver et Montréal avaient également des taux d'inoccupation inférieurs à 2 % avant le début de la pandémie.

Je pense que nous allons revenir à ce scénario, a déclaré M. Hildebrand à propos du marché de Toronto.

Avec l'augmentation des vaccinations, nous nous attendons à ce que les niveaux d'immigration [reviennent aux taux prépandémie]. Nous verrons une meilleure croissance de la population dans la ville de Toronto. Le taux de chômage diminuera. Les travailleurs retourneront au bureau, les étudiants retourneront en classe.

Selon Rentals.ca, le loyer moyen de toutes les propriétés canadiennes répertoriées sur son site web était de 1750 dollars par mois au quatrième trimestre, soit une baisse de 8 % par rapport à la même période en 2019. Sur l'ensemble de l'année, Rentals.ca a vu les loyers nationaux baisser de 5,7 % pour atteindre 1794 $ par mois.

Selon le rapport de Rentals.ca, les loyers indiqués à Vancouver ont baissé de 6,7 % en 2020, alors que ceux de Montréal ont augmenté de 5,2 %. Mais certaines villes, comme Gatineau, Kitchener et Hamilton, ont vu leurs loyers moyens augmenter d'entre 15 et 22 % en 2020, selon Rentals.ca.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !