•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Salaire de 100 000$ : le maire de Beauceville a reçu son boni avant son approbation

François Veilleux, maire de Beauceville, lors d'une séance du conseil municipal le 12 août 2019.

François Veilleux, maire de Beauceville, avait déjà doublé son salaire en 2019.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Avant même que l’augmentation de salaire du maire de Beauceville ne soit adoptée par les membres du conseil municipal, François Veilleux l'avait déjà encaissé.

Les élus de Beauceville se sont prononcés lundi soir en faveur de l’augmentation de 75 000$ à 100 000$ du salaire global du maire. Ce bonus non récurrent vise à compenser une surcharge de travail en 2020.

Mais cette cérémonie n’était en fait qu’une façon de  régulariser la situation  a avoué le nouveau directeur général de la Ville Serge Vallée.

Quand je suis entré en poste, le processus était déjà enclenché. Ce n’est pas de mauvaise foi. Le règlement de ce soir vient régulariser la situation, a-t-il précisé.

Oppositions

Il n'a pas été possible de savoir combien de conseillers ont voté pour l'adoption du règlement. En raison des règles sanitaires, les séances du conseil municipal se déroulent à huis clos et ne sont diffusées que dans les 48 heures suivantes sur le site Internet de la télévision communautaire.

Plus tôt lundi, le conseiller Sylvain Bolduc s’est toutefois affiché publiquement contre le règlement visant à augmenter temporairement le salaire du maire pour 2020. Selon lui, François Veilleux aurait dû enlever ce point à l’ordre du jour de la séance de lundi soir.

On comprend toutefois que si M. Veilleux annulait la procédure, il aurait dû rembourser la somme perçue à la Ville. Même chose si les élus avaient voté contre le règlement.

Il n’a pas été possible de préciser si le 25 000$ a été versé en totalité ou en partie au maire.

Sans vouloir accorder d’entrevue, Sylvain Bolduc a soulevé que plusieurs citoyens ont aussi fait face à une surcharge de travail en 2020 en raison de la pandémie et des inondations du printemps 2019. Ces derniers n’ont pas le droit à une telle prime salariale, souligne-t-il.

Une période de questions virtuelle qui a réuni une vingtaine de citoyens a eu lieu avant l’adoption du boni salarial accordé à M. Veilleux.

Pourvoir des postes de direction

Questionné pendant plus d'une heure par plusieurs citoyens qui se sont prononcés contre l’augmentation, le maire François Veilleux se justifie en soulevant qu’il a dû compenser trois congés de maladie au sein de sa direction en un mois.

Félix Nunez, à droite, et le maire de Beauceville, François Veilleux, à gauche

Félix Nunez, à droite, et le maire de Beauceville, François Veilleux, à gauche, en point de presse lors des inondations de 2019.

Photo : Radio-Canada

Parmi ces départs, il y a eu celui de l’ancien directeur général Félix Nunez qui a remis sa démission, après un peu plus de neuf ans de service à la Ville de Beauceville

On a regardé à l’externe pour combler ces postes et ça aurait coûté plus cher. C’est pour économiser que nous avons pris cette décision, a affirmé le maire.

Précisons qu’un élu ne peut légalement pas remplir de fonctions administratives ni percevoir de prestations salariales reliées aux fonctions de direction.

C’était vraiment un emploi de direction et c’est moi qui l’ai fait, a pourtant mentionné le maire, assurant qu’il n’y a aucun lien entre les trois départs consécutifs à la Ville.

Rappelons qu'en 2019, le maire avait augmenté sa rémunération de 36 195 $ à 75 000 $. Le maire avait alors assuré ne plus compter ses heures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !