•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Pettersen veut porter plainte contre Michel Potvin pour voies de fait

Marc Pettersen en entrevue.

Le conseiller municipal et président de la STS, Marc Pettersen.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller municipal de Chicoutimi-Nord et président de la Société de transport du Saguenay (STS),  Marc Pettersen, songe à déposer une plainte au criminel contre son collègue conseiller et président du comité des finances de Saguenay, Michel Potvin.

Marc Pettersen a fait part de ses intentions dans une déclaration qu’il a lue devant les membres du conseil lundi soir, lors de la période réservée aux interventions des élus. Le conseil se tenait par vidéoconférence.

Il allègue que Michel Potvin, avec qui il a des divergences d’opinions concernant les services offerts par la STS en temps de pandémie, l’a menacé.

Vendredi dernier, j’ai eu une prise de mots avec M. Michel Potvin au sujet de la STS et de la répartition des budgets d’asphalte à Chicoutimi. À ce moment, M. Potvin est devenu hystérique et s’est mis à crier à tue-tête après moi, a-t-il déclaré. 

Selon les prétentions de Marc Pettersen, le président du comité des finances lui aurait crié au visage, à deux pouces du nez. Toujours selon ce qu’il avance, Michel Potvin ne portait pas de couvre-visage.

Il m’a invité à me battre en me disant : "c’est pas moi qui va tomber mon hostie".

Le conseiller dit avoir figé et ne pas avoir su quoi faire.

M. Potvin est venu sans masque vociférer directement dans ma face et cela, je ne peux l'accepter. Pour cette raison, je songe à déposer une plainte au criminel à l’encontre de M. Michel Potvin pour voies de fait, a conclu Marc Pettersen.

Michel Potvin dans le hall de l'hôtel de ville

Le conseiller municipal Michel Potvin est le président de la Commission des finances à Saguenay.

Photo : Radio-Canada

L’élu consultera un procureur dès mardi. Il allègue que ça fait plusieurs fois que M. Potvin perd le contrôle dans l’exercice de ses fonctions et croit que ce comportement ne peut plus être toléré.

Depuis le début de ma carrière politique, j’en ai vécu des vertes et des pas mûres. J’ai eu à quelques reprises des engueulades avec d’autres conseillers [...]. En général, je me suis tout de même toujours bien entendu avec mes collègues. J’ai eu des arguments avec M. Jean Tremblay et ses conseillers politiques et parfois, ça a brassé. Depuis le nouveau conseil, il m’est même arrivé de perdre mon calme, car je défends des dossiers avec passion et parfois, je hausse le ton. Jamais il ne me serait venu à l’idée d’en arriver aux coups avec un membre du conseil , a enchaîné le conseiller du district #7.

 Mon intégrité physique, j’y tiens. J’ai plus de 60 ans, j'ai des conditions physiques fragiles et je ne dois pas attraper la COVID-19 , a mis en relief le conseiller.

Pas de commentaires

Michel Potin ne souhaite par réagir aux allégations de Marc Pettersen pour l'instant. Invité à commenter, le président de l'arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, n'a pas souhaité réagir non plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !