•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants satisfaits de leur rentrée dans les écoles secondaires estriennes

Une jeune femme avec un masque sourit à la caméra

Marie-Soleil Laflamme fait partie des élèves qui étaient heureux de retrouver leurs enseignants à l'école de la Montée lundi.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

Après les classes du primaire la semaine dernière, c’était au tour des enseignants du secondaire de retourner en classe lundi. C'est un premier retour à l'école depuis le 17 décembre.

Les enseignants sont dans l'ensemble satisfaits des mesures sanitaires mise en place, selon leur syndicat.

On voit que les enseignants, les enseignantes et les élèves étaient heureux de se retrouver aujourd’hui.

Richard Bergevin, président du Syndicat de l'enseignement de l'Estrie.

Ils [les enseignants] sont vraiment exaspérés d'avoir à parler toujours avec des écrans, alors aujourd'hui on retrouvait nos classes, la qualité de la communication que l'on peut avoir quand on est en présence des élèves, souligne-t-il.

Il demande cependant aux écoles de continuer à privilégier la sécurité de leur personnel.

Les aspects de la sécurité et de la santé restent malgré tout un enjeu majeur et important. Il ne faut surtout pas relever la vigilance, même si les gens sont satisfaits de se retrouver dans les écoles, martèle-t-il.

Grève possible

Une certaine incertitude plane aussi sur cette rentrée, puisqu’au cours des prochains jours, les enseignants pourraient se doter d'un mandat de grève. Selon leur syndicat, les négociations piétinent avec le gouvernement pour le renouvellement de leur convention collective.

Des assemblées virtuelles pendant lesquelles ils seront invités à voter sont prévues lundi, mardi, mercredi et jeudi.

M. Bergevin insiste sur le fait qu’une grève serait un dernier recours, et que l’objectif du syndicat est plutôt de pousser le gouvernement à améliorer les conditions de travail de ses membres.

Des élèves satisfaits de retourner en classe

Alors que les élèves de troisième à cinquième secondaire seront à l'école un jour sur deux, ceux de première et deuxième secondaire seront là tous les jours. Comme plusieurs de ses pairs, Marie-Soleil Laflamme, en première secondaire à l’école de la Montée, se dit bien heureuse de ne plus avoir de cours en ligne.

On apprend moins, on est moins concentrés, on ne voit pas nos amis, nos professeurs, on voit moins de gens, on est plus enfermés, alors je suis contente d'être revenue, lance-t-elle.

J'étais beaucoup excitée de revoir les professeurs, les élèves, j'avais hâte, et ça s'est bien passé, note-t-elle. 

Le personnel enseignant partage cet enthousiasme, explique la directrice de l’établissement.

Une école sans élèves ce n'est pas une vraie école, donc on était très heureux de les retrouver ce matin.

Julie-Gabrielle Morin, directrice de l’école de la Montée

Les enseignants étaient très contents de revoir leurs élèves, ils préparent ça depuis un petit bout de temps. Les élèves aussi ce matin avaient le sourire aux lèvres, ils étaient contents de revenir en classe. Ils se sont installés rapidement dans leur environnement, malgré le fait qu’on a été absents pendant un certain temps, ajoute-t-elle.

Les élèves et les enseignants doivent maintenant porter le masque chirurgical en tout temps, et l'école leur en distribue deux par jour. Selon Mme Morin, beaucoup d'élèves s'y sont vite habitués, puisqu'ils portaient déjà le couvre-visage réutilisable avant les Fêtes. D'autres trouvent cependant ce nouveau règlement un peu dur, comme Marilou Levasseur Champagne, élève de deuxième secondaire.

J'aurais aimé ça qu'on fasse un peu comme les secondaires trois, quatre et cinq, qu'on ait une journée ou une semaine en visio[conférence], et une semaine en présentiel, qu'on alterne, parce qu'à un moment donné ça devient un peu énervant de porter tout le temps tout le temps le masque, explique-t-elle. 

Elle s’ennuie aussi de ses amis, qui sont pour la plupart dans d’autres classes-bulles et avec qui elle ne peut donc pas passer beaucoup de temps pendant la journée.

Un retour au cégep pour certains étudiants

Même si le gouvernement du Québec a demandé aux cégeps de prioriser les cours à distance, c'était aussi le retour en classe pour certains cours et laboratoires en présentiel au cégep de Sherbrooke.

Sur place, la plupart des étudiants étaient ravis de ce retour sur les bancs d’école

Je préfère venir au cégep et porter un masque que rester chez moi toute la journée confinée à faire mes cours devant un écran, a lancé l’une d’elles à Radio-Canada en sortant de l’établissement.

D'après le reportage d'Emy Lafortune

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !