•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump rouvre les frontières aériennes américaines; Biden les referme aussitôt

Plusieurs passagers font la file dans un terminal.

Des passagers masqués font la file à l'aéroport d'Heathrow, à Londres. La découverte d'un variant du virus de la COVID-19 au Royaume-Uni a poussé de nombreux pays à refuser les vols britanniques.

Photo : Getty Images / AFP/NIKLAS HALLE'N

Radio-Canada

Sitôt rouvertes, sitôt refermées : la future administration Biden a démenti toute volonté d'accepter de nouveau des voyageurs en provenance du Royaume-Uni, de l'Irlande, de l'Union européenne et du Brésil, venant contredire l'annonce en ce sens effectuée une demi-heure plus tôt par l'administration Trump.

Dans une courte série de messages publiés sur Twitter, Jen Psaki, qui deviendra la porte-parole de la Maison-Blanche dès l'assermentation du président Joe Biden, mercredi, a indiqué que, selon l'avis de l'équipe médicale du futur président, l'administration n'a pas l'intention de lever les restrictions [à la date annoncée, le 26 janvier].

En fait, nous prévoyons renforcer les mesures de santé publique entourant les voyages à l'étranger pour mieux contrôler la dissémination de la COVID-19, a-t-elle ajouté.

Plusieurs pays européens, y compris le Royaume-Uni, mais aussi le Brésil, ont tous enregistré plusieurs dizaines de milliers de morts des suites de la pandémie.

La frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis demeure elle aussi toujours fermée, même si les Canadiens peuvent se rendre au pays de l'Oncle Sam par avion, ou par divers moyens si leur voyage est essentiel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !