•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est terminé pour le Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique

La façade de l’hôtel de ville de Québec.

La pandémie a contraint la Ville de Québec à arrêter de financer le Réseau.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique n’est plus. La Ville de Québec cesse de financer l’initiative qui visait à mettre en valeur le patrimoine francophone et à promouvoir des circuits touristiques francophones.

Le réseau, qui comptait 152 municipalités membres en 2019, a été fondé en 2015. En 2018, le principal bailleur de fonds, la Ville de Québec, a confié la gouvernance au Centre de la francophonie des Amériques.

L’organisme recevait 100 000 $ par année de la capitale québécoise, sur une enveloppe totale d’environ 170 000 $. L’entente s’est terminée le 31 décembre.

En raison de la pandémie, et considérant la difficulté de maintenir les villes membres engagées, la Ville a mis fin au financement qu'elle accordait au Centre de la francophonie des Amériques (CFA) pour l'opération du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amériques, indique le porte-parole de la Ville de Québec, David O’Brien.

Il s'agit donc de la fin du Réseau tel que développé au cours des dernières années, poursuit-il.

Le président-directeur général du Centre de la francophonie des Amériques, Sylvain Lavoie, se montre compréhensif. Nous sommes solidaires de cette décision de la Ville de Québec, déclare-t-il.

La fin du Réseau ne signifie pas la fin des initiatives qu’il soutenait, souligne M. Lavoie.

Je pense que les villes qui ont été mises en mouvement, qui ont des projets, actuellement, vont continuer leur travail, vont continuer les projets dans lesquels ils ont mis de leur énergie, de leur cœur , fait-il valoir.

Il note que le Centre de la francophonie des Amériques continuera d’encourager la collaboration des communautés francophones. Nous allons poursuivre ce mandat de tisser des liens avec les villes et les communautés francophones, affirme-t-il.

Le porte-parole de la Ville de Québec abonde dans le même sens. Nous croyons que le Centre de la francophonie des Amériques demeure la référence pour permettre aux villes, plus spécifiquement en milieu minoritaire, de se réapproprier leur héritage francophone et, espérons-le, le perpétuer, affirme David O’Brien.

De son côté, la Ville de Québec va poursuivre ses liens avec ces villes, notamment Moncton et Lafayette, à travers, par exemple, des projets culturels qu'elle mènera avec elles directement.

La prochaine rencontre des villes membres de ce réseau devait avoir lieu à Winnipeg.

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !