•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 1330 personnes déclarées positives depuis vendredi

Un garçon qui porte un masque marche dans la rue.

Il y a présentement 4326 cas actifs de COVID-19 en Colombie-Britannique.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Radio-Canada

La Colombie-Britannique a maintenant 4326 cas actifs de COVID-19 sur son territoire. De ce nombre, 1330 cas ont été déclarés au cours des 72 dernières heures.

Depuis vendredi, les autorités sanitaires déplorent 31 décès supplémentaires liés à la maladie. Il s’agit pour la plupart d'aînés et de résidents de centres de soins de longue durée.

Ces établissements de santé sont d'ailleurs toujours aussi touchés par la pandémie avec 48 éclosions et un total de 708 travailleurs et 1346 résidents infectés par le coronavirus.

La province rapporte d'ailleurs une nouvelle éclosion au Eagle Ridge Manor à Port Hardy, mais celle au centre de soins résidentiels de McKinney Place à Oliver dans la vallée de l’Okanagan est terminée.

L’éclosion, déclarée le 6 décembre, a touché 78 personnes dont 55 résidents.

Parmi ceux-ci, 17 sont décédés des suites de la maladie.

La campagne d'immunisation continue

Malgré l’annonce d’un retard dans les livraisons des vaccins de Pfizer au cours des prochaines semaines, les responsables de la santé de la province restent confiants.

Nous avons pu réorganiser et examiner le processus pour nous assurer que nous continuons à fournir la première des deux doses aux personnes les plus exposées et que nous sommes en mesure de commencer les deuxièmes doses conformément à nos plans annoncés il y a quelques semaines, précise la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry.

Un total de 87 346 doses du vaccin ont été reçues par la province depuis le début de la campagne de vaccination et 26 000 doses des vaccins de Pfizer et de Moderna sont attendues cette semaine.

La province admet cependant que la semaine prochaine devrait être plus compliquée en raison des retards annoncés dans la reception des vaccins.

La province s’est fixé l’objectif de finir la vaccination dans les centres de longue durée d’ici la fin de semaine prochaine si le nombre de doses le permet.

Maintenir nos mesures sanitaires et nos efforts

Selon Bonnie Henry, la province fait présentement face à une période d’espoir, mais aussi d’épreuves.

Elle souligne que les prochaines semaines seront cruciales pour déterminer si certaines restrictions pourront être levées d'ici la Journée de la famille à la mi-février.

La médecin hygiéniste en chef rappelle donc l'importance de continuer à pratiquer la distanciation physique, de porter un masque dans les lieux publics, d'éviter les rassemblements sociaux même en petit groupe, car ce sont des gestes qui nous permettent de rester en bonne santé et de protéger nos aînés et les travailleurs de première ligne.

Durant les prochaines semaines, tout ce que nous ferons fera une différence, insiste-t-elle.

Le ministre de la Santé Adrian Dix a quant à lui de nouveau déconseillé les déplacements non essentiels.

Les responsables de la santé publique indiquent ne pas encore avoir décidé si les restrictions sanitaires présentement en place seront maintenues après le 5 février.

« Si nous poursuivons avec la diminution de la transmission communautaire et l'augmentation de la protection dans nos centres de soins, nous pourrions avoir la possibilité d'assouplir certaines des restrictions  », indique Bonnie Henry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !