•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde municipal ne veut plus tolérer l’intimidation envers les élus

Le maire de Matane, Jérôme Landry en entrevue au studio de Radio-Canada-Gaspésie-les-Iles-de-la-Madeleine.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, dénonce les menaces dont il dit faire l'objet (archives).

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Radio-Canada

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) lance une campagne pour mettre un terme à l'intimidation envers les élus municipaux. Le maire de Matane, entre autres élus, se dit victime de ces attaques. Il a même déposé une plainte à la Sûreté du Québec l'été dernier après avoir été l'objet de menaces physiques qu'il juge graves.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, a décidé de briser le silence. En juin dernier, M. Landry a reçu une lettre dans laquelle l'auteur le menace physiquement.

Ce n'est pas le genre de lettre qu'on a envie de recevoir, et surtout c'était une lettre qui était anonyme, se souvient l’élu, troublé par ce qu'il a lu.

C'est sûr que c'est un choc, c'est totalement démesuré.

Une citation de :Jérôme Landry, maire de Matane

C'est rendu à un niveau qui n'est plus acceptable comme élu, confie-t-il.

Jérôme Landry est assis à une table devant le drapeau de la ville de Matane.

Le maire de Matane, Jérôme Landry (archives)

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

C'était la troisième missive agressive reçue par M. Landry depuis ses débuts en politique, mais celle-là était de trop. Jérôme Landry a porté plainte à la police.

J’ai dû discuter avec ma conjointe, parler à la direction de la Ville de Matane. C’était évident qu'il fallait faire des démarches auprès de la SQ, indique le maire.

Agir avant les élections de 2021

Jérôme Landry n’est pas le seul élu à devoir composer avec des messages violents.

Selon le maire de Rimouski, Marc Parent, la pandémie a multiplié les commentaires haineux.

Malheureusement, quand on fait de la politique maintenant, c'est quotidien, observe-t-il.

Ces gens-là, en plus, n'accepteraient jamais les postes qu'on occupe.

Une citation de :Marc Parent, maire de Rimouski
Marc Parent.

Le maire de Rimouski, Marc Parent.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Baie-Comeau croit aussi que la pandémie a eu pour effet d'exacerber l'intimidation par des citoyens à l'endroit d'élus. Yves Montigny est d'avis que le mandat de Donald Trump aux États-Unis, a contribué à ce problème.

Depuis, on constate que de plus en plus de citoyens s'en prennent de façon délibérée à différents décideurs en pensant que la décision des élus va être changée par intimidation ou par violence.

Yves Montigny admet lui aussi avoir été la cible de propos violents sur les réseaux sociaux et avoir porté plainte à la police.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau en conférence de presse.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Campagne de sensibilisation

L'Union des municipalités du Québec, à laquelle siège Jérôme Landry, vient d’ailleurs de lancer la campagne La démocratie dans le respect, par respect pour la démocratie.

Il s’agit d’un plan d'action destiné aux citoyens, mais aussi aux municipalités. Il sera mis en œuvre d'ici les élections municipales l'automne prochain.

En prévision du scrutin municipal de novembre prochain, la campagne de l’UMQ a pour objectif de donner le goût aux gens de se présenter en politique et de s’investir dans la sphère publique, fait savoir l’organisation par communiqué.

Pour l’Union, cela passe par la valorisation de la démocratie municipale et la consolidation du lien de confiance qui unit les citoyennes et citoyens à leurs institutions démocratiques, indique aussi l’UMQ.

Les municipalités sont aussi invitées à adopter une résolution pour dénoncer ces menaces.

Avec la collaboration de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !