•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux ont débuté pour les maisons des aînés de Chicoutimi et Roberval

Des travaux dehors l'hiver.

Les travaux se poursuivent à Chicoutimi-Nord sur le site de la future Maison des aînés.

Photo : Radio-Canada

Les travaux de construction des maisons des aînés et alternatives de Chicoutimi et de Roberval ont débuté, lundi.

Chaque maison des aînés et alternative permettra d’offrir 120 places, dont 96 pour des aînés et 24 pour des adultes ayant des besoins spécifiques. Les nouvelles installations se diviseront en 10 unités de vie de 12 places. Ils comprendront des chambres individuelles avec toilette et douche adaptées.

La maison des aînés et alternative de Chicoutimi sera située en bordure de la rue Pinel. Il s'agit du terrain adjacent au CHSLD de la Colline.

On évite les gros immeubles, c’est bien, il y a une certaine intimité. Il y aura des jardins à l’extérieur. C’est vraiment bien pensé. On vit la pandémie et on voit que c’est difficile pour les milieux qui manquent d’espace. Cela donne beaucoup de sens aux maisons des aînés, indique la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, ministre responsable du Saguenay─Lac-Saint-Jean et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest.

L’entreprise Pomerleau réalisera les trois constructions du Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’appel d’offres de la Société québécoise des infrastructures (SQI) concernait la conception, la construction et le financement des trois maisons régionales.

La ministre Laforest rappelle que le projet de 62 millions de dollars qui sera construit dans la circonscription de Chicoutimi représente d’importantes retombées économiques pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il en va de même pour les deux autres maisons du Lac-Saint-Jean.

Mme Laforest souligne que le Comité de maximisation des retombées économiques régionales (CMAX) s’assure que la région obtienne sa juste part. Selon elle, les retombées associées au projet pourraient s’élever à plus de 55 % du coût total.

Les entrepreneurs auront de bons contrats, ça fera travailler notre monde. C’est vraiment une bonne annonce. [….] Sur un chantier de 62 millions, on aura entre 30 et 35 millions de retombées chez nous. Pour une région comme la nôtre, c’est de gros projets. Ce n’est que positif. Les retombées, on les prend ces temps-ci , souligne-t-elle.

L’établissement de soins de Roberval prendra place sur le site de l'ancien immeuble Claire-Fontaine qui a été démoli il y a quelques mois. Par son appui à la concrétisation de ce projet, notre gouvernement démontre qu'il a à cœur de répondre aux besoins de notre région en matière d'hébergement et de soins de longue durée, notamment à ceux des personnes en perte d'autonomie et de leurs proches. Il s'agit d'un véritable gain de qualité de vie pour les gens d'ici. Je me réjouis de savoir que d'ici peu, 120 personnes pourront en bénéficier et s'y épanouir, près des leurs, en plein cœur de leur communauté , a mentionné par voie de communiqué la députée de Roberval, Nancy Guillemette.

Une troisième à Alma

La troisième maison des aînés et alternative sera construite sur l’avenue du Pont Nord à Alma. Elle se retrouvera sur l’actuel site de l’Hôtel Môtel des Cascades. Les travaux de démolition de l'ancien bâtiment commercial sont débutés depuis peu.

Des plans améliorés

L’actuel contexte est à l’origine de modifications aux plans de construction des maisons des aînés et alternatives. Le gouvernement provincial a formulé certaines demandes.

Il manquait quelques petits ajustements. On en profite, on les fait tout de suite , explique la ministre Andrée Laforest.

L’objectif des maisons des aînés et alternatives est de transformer les milieux d'hébergement et de soins de longue durée. Québec indique que le nombre de places est déterminé selon la liste d'attente en hébergement en plus des projections quant aux besoins des années à venir. La construction des maisons des aînés et alternatives devrait être terminée d'ici l'été 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !