•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crachat au visage : Régis Labeaume appelle au civisme dans les installations sportives

Un patineur enfile ses patins.

Un patineur enfile ses patins.

Photo : Radio-Canada

Une surveillante du domaine de Maizerets s’est fait intimider alors qu’elle tentait de faire respecter le couvre-feu et un autre s’est fait cracher au visage pour avoir demandé à un patineur de respecter les consignes. Depuis le début de l’année, les policiers ont été appelés en renfort à 19 reprises dans des installations de plein air de la Ville de Québec.

C’est inacceptable. On ne peut pas accepter ça, dénonce le maire Régis Labeaume en rappelant que la surveillance a déjà été doublée dans de nombreux lieux publics.

Il invite la population à davantage de civisme et note au passage que les surveillants de patinoire, par exemple, sont souvent des adolescents qui peuvent parfois avoir de la difficulté à asseoir leur autorité.

Régis Labeaume, maire de Québec.

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

On demande la collaboration de la population pour maintenir un climat de solidarité malgré la pandémie. On constate des situations qui nous inquiètent et on ne veut pas que ça se détériore.

Régis Labeaume, maire de Québec

Le maire rappelle au passage que les escaliers municipaux sont maintenant uniquement réservés aux piétons en transit et qu’il est interdit d’y faire de l’entraînement physique. Il y a définitivement un climat d'intolérance et de manque de civilité, entre autres sur les patinoires et les escaliers, qui s'est progressivement installé.

Trois fois plus d’utilisateurs

L’hiver assez doux jusqu’à présent et la liste d’activités restreintes ont fait exploser la popularité des installations de plein air qui attirent cette année jusqu’à trois fois plus d’utilisateurs.

Pour gérer l’achalandage, la Ville a étudié la possibilité d’implanter un système de réservation. Elle y a toutefois renoncé devant la complexité d’un tel système pour la patinoire de la place D’Youville et pour certains lieux de glissade.

Une chose est sûre, la Ville de Québec n’a pas l’intention de fermer les installations sportives malgré le manque de civisme constaté dans les derniers jours. À certains endroits, comme à la Pointe-aux-Lièvres, des firmes externes ont été embauchées pour faciliter la circulation dans les stationnements, souvent bondés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !