•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un concours de bonhomme de neige fait fureur au Nouveau-Brunswick

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Ian Comeau

Ian Comeau est l'organisateur de cette initiative.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

La tempête de neige qui s’est abattue dimanche sur le nord du Nouveau-Brunswick a donné lieu à un concours bien particulier, celui du plus beau bonhomme de neige.

L’initiative toute simple a été lancée sur Facebook par Ian Comeau, un citoyen de Campbellton.

Des dizaines de familles de la région ont accepté l’invitation et se sont attelées à la tâche.

Selon l’organisateur, ce défi a vite suscité beaucoup d’intérêt. On ne parlait plus de la COVID là, pour deux ou trois heures, ajoute-t-il.

Pas moins de 72 inscriptions ont été reçues au cours de la journée, dont une en provenance d’Ottawa. Des prix en argent ont aussi gracieusement été offerts à l’organisateur par de généreux donateurs.

Les bonhommes de neige ont pris toutes sortes de formes : des gros, des petits, même des familles de bonhommes de neige.

Ironiquement, ce n’est pas un bonhomme de neige qui a reçu le plus de votes du public.

C’est plutôt un chien construit par Diane Boudreau avec ses petites-filles Oaklynn et Nevy, qui a remporté la palme.

Une femme et deux petits filles dehors à côté d'un bonhomme de neige en forme de chien.

Diane Boudreau et ses petites-filles Oaklynn et Nevy, ont remporté le concours.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

On trouvait que c’était une bonne idée, de sortir de la maison et de faire de quoi de différent qu’on est pas tous enfermés, raconte Diane Boudreau.

Ian Comeau est heureux que l’initiative ait permis à des familles de passer du temps de qualité en cette période de confinement.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !