•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois entreprises touristiques gaspésiennes se partagent 237 000 $

Assis au sommet du mont Saint-Pierre, un homme regarde les sommets et une baie du fleuve Saint-Laurent.

Une partie de l'argent versé par Ottawa sera investie pour aider Mont-Saint-Pierre à développer son offre touristique (archives).

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Radio-Canada

Développement économique Canada pour les régions du Québec financera la réalisation de projets touristiques à Mont-Saint-Pierre, à Grande-Vallée et à Bonaventure.

Ottawa versera 112 000 $ à la Coopérative de solidarité de développement touristique, économique et social de Mont-Saint-Pierre.

L'argent sera utilisé pour élaborer les plans et devis d’un vaste projet touristique.

Le président, Jean-Sébastien Cloutier, explique que le village souhaite développer différentes activités comme le vélo de montagne ou la randonnée pédestre, en partenariat avec le Sentier international des Appalaches (SIA).

L’amélioration des infrastructures de vol libre ou l’aménagement d’un lieu d’accueil et de diffusion multimédia en haut du mont Saint-Pierre sont aussi dans les cartons.

La coopérative a aussi entrepris de rénover l'ancienne auberge au centre du village pour en faire un lieu d'accueil pour les visiteurs.

Vallée glaciaire de Mont-Saint-Pierre

La vallée glaciaire de Mont-Saint-Pierre possède un potentiel touristique sous-exploité, estime Jean-Sébastien Cloutier.

Photo : Radio-Canada

Cette ouverture aux touristes devrait dynamiser le village, estime Jean-Sébastien Cloutier. C’est un joyau touristique, mais il faut qu’il soit développé à son plein potentiel. Si on veut que de jeunes familles reviennent à Mont-Saint-Pierre. C’est fondamental, fait valoir le responsable de la coopérative de développement.

Un pont « chantant » à Grande-Vallée

Un peu plus à l’est, la municipalité de Grande-Vallée disposera de 75 000 $ pour développer son offre touristique.

Le village utilisera ce montant pour transformer le pont Galipeault en site interactif. Le pont couvert a connu une cure de rajeunissement en 2016 et est désormais classé patrimonial depuis juillet dernier.

Quatre stations sonores seront installées sur le pont. Les visiteurs seront appelés à fredonner certains airs ou paroles de chansons. Le pont répondra en sons et en lumières à cette sollicitation. Un dispositif scénique sera aussi installé sur le pont ce qui permettra aux musiciens de se brancher à un amplificateur.

Le pont Galipeault de Grande-Vallée

Le pont Galipeault, de Grande-Vallée, a été classé bâtiment patrimonial en 2020.

Photo : Radio-Canada

Ça fait partie du projet touristique intégré mis en place par le conseil afin d’inciter les touristes à demeurer plus longtemps au village, explique le maire de Grande-Vallée, Noël Richard.

D'ici la fin de 2021, plus de 600 000 $ auront été investis au total, dans différents projets comme l'aménagement d’un circuit où s’intègre le pont Galipeault, de jeux d’eaux, d’un sentier ornithologique ou l’amélioration de l’accès à la plage, indique le maire.

Le projet touristique baptisé le Pont chantant doit être inauguré au début de l'été prochain. Le coût total du Pont chantant s'élève à 200 000 $.

De nouveaux sites pour Cime Aventures

Enfin, une somme de 50 000 $ permettra à Cime Aventures de bonifier son offre d’hébergement. L’entreprise projette d’aménager 32 nouveaux sites dans une formule d'hébergement prêt à camper.

La directrice générale de Cime Aventures, Élodie Brideau, explique que la capacité d’accueil du site n’augmentera pas, mais les unités permettront un hébergement de 14 à 20 semaines de camping ce qui rallongera la saison tout en la rendant plus confortable.

Le poste d'accueil de Cime Aventure.

Cime Aventures offre l’hébergement et des activités comme du kayak et du canot sur la rivière Bonaventure.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Elle ajoute que les nouvelles unités seront construites dans une perspective de développement durable avec des matériaux recyclés et locaux.

L’investissement total s'élève à près de 230 000 $.

Avec la collaboration de Jean-François Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !