•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tonnes de nourriture pour la volaille produites à partir de déchets et de mouches

L'entreprise britanno-colombienne songe à adapter son procédé pour nourrir des humains.

Des poules en hiver.

Enterra utilise des déchets alimentaires pour nourrir des mouches, qu'elle transforme ensuite en nourriture pour les poules et d'autres animaux d'élevage.

Photo : iStock

Chaque jour, l’entreprise Enterra recycle quelque 130 tonnes de déchets alimentaires pour nourrir les mouches soldates noires, qu’elle transforme notamment en nourriture pour les poules. Un an après l’ouverture de sa première usine près de Calgary, elle espère étendre ses activités à tout le pays.

Enterra, une entreprise de la Colombie-Britannique, a été la première entreprise canadienne autorisée à produire commercialement des insectes pour l’alimentation animale. Elle a ouvert une usine valant 35 millions de dollars, il y a un an, à Balzac, en Alberta.

L’usine transforme des larves de mouches soldates noires en nourriture pour les poules ou en fait de la farine et des poudres protéinées pour d'autres animaux d'élevage et de compagnie.

Comme ces mouches se nourrissent de déchets alimentaires, ce procédé permet de recycler chaque jour quelque 130 tonnes de déchets provenant des exploitations agricoles, des épiceries et des installations de production alimentaire locales.

Enterra estime avoir créé 65 emplois locaux.

Selon Ottawa, qui a investi 6,3 millions de dollars dans l'usine, ce projet est une réussite qui fait connaître l’Alberta et qui crée un précédent prometteur.

Notre gouvernement veut réduire le gaspillage alimentaire et compte sur nos entrepreneurs pour nous aider à y arriver. C’est un moyen important de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, tout en permettant aux consommateurs canadiens d’économiser de l’argent, déclare la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, Marie-Claude Bibeau.

Au cours de son projet pilote, Enterra produisait environ 10 tonnes de moulée par mois. Elle en produit maintenant 10 tonnes par jour.

Nourrir les poules… et les humains?

Le directeur d’Enterra, Keith Driver, espère ouvrir neuf autres usines au Canada au cours des cinq prochaines années. Il veut construire la prochaine en Alberta, et les autres, au Québec et en Ontario.

L’entreprise envisage par ailleurs d’adapter son procédé afin de nourrir les humains. Deux compagnies canadiennes produisent déjà certains aliments pour humains à base de criquets, mais elle serait la première à le faire avec des mouches.

C’est en cours, nous faisons des essais en ce moment, dit Keith Driver.

Il croit cependant que ce marché est encore assez restreint et que la production de nourriture animale a une plus grande utilité fonctionnelle et peut compter sur une plus grande demande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !