•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Olympiques échangent Milo Roelens et rapatrient un Gatinois

L'ancien de l'Intrépide Mikaël Martel s'amène aussi de l'Océanic de Rimouski.

Un joueur de hockey pendant la période d'échauffement.

L'attaquant Milo Roelens n'a jamais eu l'occasion de débloquer chez les Olympiques de Gatineau (archives).

Photo : Gracieuseté LHJMQ / Dominic Charette

Louis Robitaille disait avoir terminé son magasinage il y a quelques jours. Il a pourtant encore une fois bougé pour améliorer les Olympiques de Gatineau, en concluant deux transactions, lundi. 

Son équipe a d’abord envoyé l’attaquant de 18 ans, Milo Roelens, au Phoenix de Sherbrooke. En échange, les Olympiques reçoivent des choix de 4e et 6e tour de même que le jeune espoir de 16 ans, Xavier Labbé.

Milo espérait avoir plus de temps de jeu et un plus grand rôle. On regardait notre formation et c’était difficile d’en donner plus. Pour se débarrasser d’un jeune de qualité comme lui, il fallait que l’échange ait du sens. On avait Labbé en haute estime et avec un choix de 2e tour aussi c’était une belle occasion pour tous, souligne le directeur des opérations hockey et entraîneur-chef des Olympiques, quand même attristé de voir Roelens quitter Gatineau. 

Roelens n’avait récolté qu’une passe en huit matchs cette saison. Labbé a récolté deux points en trois rencontres avec les Chevaliers de Lévis l’an dernier, mais 30 points en 26 matchs dans le midget espoir. 

Pour une 3e fois cette saison, les Olympiques ont fait appel à l’Océanic pour continuer de s’améliorer. Cette fois, Gatineau a donné un modeste choix de 4e tour en 2023 pour obtenir l’attaquant local Mikaël Martel. Le jeune homme devrait amener un élément de robustesse à sa nouvelle équipe.

Un joueur de hockey saute dans les airs pour laisser passer la rondelle après le tir d'un coéquipier.

Le robuste attaquant Mikaël Martel (#25) saute devant le filet des Saguenéens lors d'une rencontre (archives).

Photo : Gracieuseté LHJMQ / André Émond

Milo jouait tous les soirs. Il fallait le remplacer avec seulement 12 attaquants et ce qu’on doit vivre avec la pandémie. Martel est un jeune local qui a de l’expérience dans la Ligue. Il est le 2e pour les mises en échec dans la Ligue , souligne Robitaille.

Martel a récolté 7 points en 15 rencontres cette saison, mais peut jouer aux policiers avec son gabarit de 6 pieds 2 et 215 livres. Il est d'ailleurs étudiant en technique policière.

C’est un gros bonhomme qui patine très bien. Il va amener plus d’expérience et aura le couteau entre les dents en portant le chandail de l’équipe de sa région.

Louis Robitaille, entraîneur-chef et directeur des opérations hockey
Louis Robitaille répond aux questions des journalistes.

Le directeur des opérations hockey et entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Louis Robitaille.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Le dirigeant des Olympiques réaffirme qu’il sera à l’écoute s’il reçoit des appels intéressants de ses collègues, tout en ajoutant qu’il ne tient pas à bouger de nouveau. Les nombreuses rumeurs dans la LHJMQ actuellement ne lui plaisent pas.

On oublie que ce sont des jeunes de 16 à 20 ans qui vont à l’école et vivent une situation pandémique qui n’est pas facile émotionnellement. Les transactions sont stressantes, les jeunes savent que la date limite approche. Je n’aime pas voir le nom des jeunes sur la place publique, ajoute Robitaille qui ne veut pas commenter les rumeurs d’échange.

Les Olympiques reprendront l’action samedi prochain dans l’environnement protégé de Drummondville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !