•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le nombre de cas à la baisse en Mauricie-Centre-du-Québec

Des travailleurs de la santé, portant un masque, vus à travers une fenêtre de l'urgence du CHAUR de Trois-Rivières.

Le CHAUR de Trois-Rivières est l'un des hôpitaux choisis par Québec pour accueillir les personnes atteintes de la COVID-19 qui ont besoin de soins médicaux.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) signale, lundi, 44 nouveaux cas d’infection par la COVID-19. Il s’agit du nombre de cas le plus faible depuis le 20 décembre.

Du nombre, 26 se trouvent au Centre-du-Québec et 18 en Mauricie.

Pour une deuxième fois en autant de jours, la santé publique note une baisse des hospitalisations dans les hôpitaux de la région. Un total de 29 personnes nécessitent des soins après avoir contracté le nouveau coronavirus, soit deux de moins que la veille. Un patient a aussi quitté les soins intensifs.

Cependant, deux décès sont survenus dans les dernières 24 heures, en résidences privées pour aînés et à domicile.

Le Québec recense 1634 nouveaux cas de COVID-19 et 32 décès.

Une deuxième vague différente de la première

Cette deuxième vague de COVID-19 est bien différente de la première dans la région.

À ce jour, le nombre de décès survenus lors de la deuxième vague a dépassé celui de la première vague. Le nombre de cas recensés est aussi plus de quatre fois supérieur aux infections du printemps.

Un tableau faisant état de 2064 cas et 211 décès pour la première vague et de 9459 cas et 214 décès pour la deuxième vague en Mauricie et au Centre-du-Québec.

La région a maintenant dépassé le nombre de décès survenus lors de la première vague.

Photo : Radio-Canada

Au cours du printemps, la majorité des décès se sont produits en Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), alors qu’ils sont survenus principalement en résidences privées pour aînés dans les derniers mois. La transmission communautaire est également plus élevée.

Il est important de noter que la première vague s’est étendue entre mars et juillet 2020, alors que la seconde est toujours en cours.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !