•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des enfants aux soins intensifs en Colombie-Britannique

Une infirmière portant un équipement protecteur.

Le taux de positivité augmente le plus rapidement dans le groupe d'âge 0-19 ans.

Photo : Régie de santé Vancouver Coastal

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (BCCDC) indique que des enfants ont été aux soins intensifs à cause de la COVID-19.

Le dernier bilan hebdomadaire du BCCDC, qui couvre la période allant jusqu'au 9 janvier, fait état de cinq enfants hospitalisés aux soins intensifs depuis le début de la pandémie, dont deux âgés de moins de 10 ans. C'est une première dans la province.

Les soins intensifs sont prodigués à des patients gravement malades par une équipe formée spécialement pour cela, généralement dans une unité hospitalière équipée d'appareils de soutien des fonctions vitales, dont la ventilation.

Rectificatif :

Le titre d’une version précédente de ce texte indiquait que des enfants reposaient entre la vie et la mort, ce qui n’est pas le cas selon l’agence de santé publique de la Colombie-Britannique.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, précise qu'aucun enfant n'est présentement aux soins intensifs, et que certains étaient atteints du syndrome inflammatoire multisystémique de l'enfant (SIME), une maladie rare possiblement liée à la COVID-19.

Le BCCDC indique par ailleurs que 67 enfants ont été hospitalisés depuis le début de la pandémie, dont 36 enfants âgés de moins de 10 ans. Près de la moitié de ces hospitalisations ont eu lieu durant les deux dernières semaines de l'année 2020.

Par ailleurs, le BCCDC note que le taux de positivité au coronavirus a augmenté plus rapidement chez les personnes de moins de 19 ans que dans les autres groupes d'âge en décembre et pendant les premiers jours de janvier.

Auparavant, le taux de positivité augmentait plus rapidement chez les personnes âgées et chez les jeunes adultes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !