•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux principaux partis à T.-N.-L. promettent une plateforme électorale chiffrée

Ches Crosbie et Andrew Furey.

Le chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador, Ches Crosbie (à gauche), et le chef du Parti libéral, Andrew Furey, s'engagent à présenter un programme électoral chiffré.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Alors qu’on ignore toujours le coût de plusieurs engagements électoraux annoncés depuis le déclenchement des élections à Terre-Neuve-et-Labrador, les leaders du Parti progressiste-conservateur et du Parti libéral s’engagent à publier une plateforme chiffrée.

En mêlée de presse lundi, le leader libéral, Andrew Furey, et son principal adversaire, le chef progressiste-conservateur, Ches Crosbie, ont promis de bien détailler les coûts liés à toutes les mesures qu’ils proposent aux électeurs.

Ces documents seront dévoilés dans les deux prochaines semaines, selon les deux chefs.

La plateforme sera publiée dans les deux prochaines semaines pour que tout le monde puisse avoir des discussions approfondies sur la totalité de notre programme, affirme Andew Furey, en tournée à Corner Brook lundi.

La leader du Nouveau Parti démocratique, Alison Coffin, s’engage à rendre public son propre programme électoral bien avant le jour du scrutin. Mais elle indique que la plateforme néo-démocrate ne sera pas chiffrée, en précisant que le parti n’a pas accès à suffisamment de données.

Portrait d'Alison Coffin

La leader du Nouveau Parti démocratique de Terre-Neuve-et-Labrador, Alison Coffin

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Les promesses s’accumulent déjà

Après une fin de semaine relativement tranquille, les efforts des partis se sont intensifiés lundi.

Pour leur part, les progressistes-conservateurs ont détaillé un plan pour créer des emplois dans la province.

Aucune région n’est devenue prospère en coupant. La prospérité dépend des emplois et de la croissance économique. La priorité numéro un doit être les emplois, croit Ches Crosbie.

Pour stimuler l’économie en région, M. Crosbie promet de connecter 98 % de la population à l'internet haute vitesse d'ici 2025. Il veut également établir des crédits d’impôt pour encourager l’immigration chez les personnes qui travaillent à distance.

Les progressistes-conservateurs misent aussi sur un nouveau fonds de capital de risque — une initiative qui coûterait 10 millions de dollars — pour soutenir le secteur de la technologie.

Les libéraux n’ont pas fait d’annonce lundi, mais le NPD a promis d’améliorer l’accès aux soins dentaires chez les aînés.

Allison Coffin affirme que plus de résidents devraient bénéficier de subventions pour les dentiers, les extractions et les plombages. Elle veut collaborer avec des experts en santé pour élargir le programme d'aide existant.

Le ministre des Finances m’a dit que ce programme coûterait trop cher. Mais je crois que ça va nous coûter plus cher si nous ne nous occupons pas des besoins de nos aînés, soutient-elle. Nous avons besoin de prendre nos décisions et de prioriser les choses différemment.

La sélection des candidats se poursuit

Les trois partis principaux promettent de présenter un candidat dans chacune des 40 circonscriptions.

À l’heure actuelle, les progressistes-conservateurs ont une carte pleine. Les libéraux ont choisi 38 candidats. Le NPD compte 20 candidats et l’Alliance de Terre-Neuve-et-Labrador, qui n’a jamais élu de député à la Chambre d’assemblée, en compte 4.

Les partis ont jusqu’au 23 janvier pour compléter leur équipe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !