•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de la vaccination à la superclinique de Brandon

Deux dames, dont Joanna Robb, sont assises dans une grande salle vide qui ressemble à une salle d’entreposage. Quelques tables sont disposées derrière elles au loin.

Une travailleuse de la santé, Joanna Robb, est la première personne à être vaccinée lundi matin à la superclinique de Brandon.

Photo : The Brandon / Tim Smith

Radio-Canada

La superclinique de vaccination à Brandon, la deuxième ville en importance du Manitoba, a ouvert ses portes lundi. Les travailleurs de la santé prioritaires y reçoivent leurs premières doses de vaccin contre la COVID-19.

Plus de 550 travailleurs de la santé sont attendus lundi dans cette superclinique située au Centre Keystone, selon la province.

Le centre prévoit 21 tables de vaccinations en plus des sections pour attendre et pour se reposer 15 minutes après l'inoculation du vaccin.

Environ 4000 personnes peuvent être vaccinées en une semaine à cet endroit, a affirmé le premier ministre, Brian Pallister, lors d’une visite de la superclinique la semaine dernière.

Joanna Robb est une cytotechnologiste, soit une analyste des cellules cancéreuses à Soins communs Manitoba, au laboratoire Westman, à Brandon. Elle ne s’attendait pas à être la première à recevoir le vaccin et surtout pas la première dans la file d'attente.

C’est un peu une surprise, avoue Mme Robb.

Il y a une pandémie mondiale, et, chaque jour, je suis au travail a écouter les mises à jour, raconte-t-elle.

On entend le nombre de morts et les chiffres, et c’est déchirant. Nous pouvons faire quelque chose.

Joanna Robb, cytotechnologiste, Soins communs Manitoba

Une infirmière de Virden, dans le sud-ouest du Manitoba, Jennifer Cochrane, est pour sa part chargée d'inoculer les doses de vaccins.

Jennifer Cochrane tient dans ses mains une seringue et l’étudie attentivement. Elle porte un masque.

L’infirmière de la région sanitaire de Prairie Mountain à Virden, Jennifer Cochrane, prépare la première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech à être inoculée à la superclinique de Brandon.

Photo : The Brandon Sun / Tim Smith

J’ai tellement hâte à la fin de cette pandémie. Alors je suis ravie d’être ici aujourd’hui et je suis enthousiaste à l'idée d'être la première à donner les premières doses, dit-elle après la vaccination de trois personnes.

Retard de livraison

Les doses transmises proviennent du vaccin de Pfizer-BioNTech.La compagnie a annoncé ces derniers jours que ses livraisons au pays pourraient être retardées en raison d’un ralentissement de sa production.

La province a annoncé vendredi soir que les retards de livraison réduiront considérablement la vaccination.

Le manque d’approvisionnement en vaccins ralentira aussi l’ouverture prévue de deux cliniques de vaccination à Thompson, dans le nord de la province.

Vue de l'intérieur de la salle montrant des tables et du matériel.

La superclinique de vaccination contre la COVID-19 de Brandon est située dans la salle Manitoba du centre Keystone. Elle doit ouvrir le 18 janvier 2021.

Photo : Tim Smith, The Brandon Sun

Le retard des livraisons n’est pas le seul accroc de la campagne de vaccination au Manitoba.

Samedi, 588 travailleurs de la santé ont reçu un message avec une mauvaise adresse pour leur rendez-vous de lundi à la superclinique de Brandon.

En date du vendredi 15 janvier, les équipes provinciales avaient donné 35 % des 38 890 doses reçues. Les Premières Nations ne sont pas incluses par la province dans ce calcul.

Selon les informations de Riley Laychuk

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !