•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'insolvabilité guette plus de 2 entreprises sur 5 au Canada

Selon la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, les restaurants, les entreprises saisonnières et celles qui comptent sur la présence de touristes sont les plus touchés par la pandémie.

Selon la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, les restaurants, les entreprises saisonnières et celles qui comptent sur la présence de touristes sont les plus touchés par la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Bien que les demandes d'insolvabilité aient fortement baissé en 2020, 43,9 % des entreprises canadiennes déclarent ne pas pouvoir assumer plus de dettes et pourraient y avoir recours dans les prochains mois, a révélé Statistique Canada dans une étude parue lundi.

Après un annus horribilis lié à la pandémie, près de la moitié des entreprises du pays ont indiqué ne pas être en mesure de contracter de nouveaux emprunts, selon les résultats d'une enquête relayée dans l'analyse de l'agence gouvernementale.

Une illustration montre que 43,9 % des entreprises canadiennes déclarent ne pas pouvoir assumer plus de dettes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Malgré des taux d'intérêt bas, de nombreuses entreprises ne peuvent plus se permettre d'emprunter.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Ce chiffre laisse entendre qu'il pourrait y avoir une augmentation des cas d'insolvabilité au cours des prochains trimestres à mesure que la situation financière des entreprises se détériorera.

Une citation de :Statistique Canada

Nettement moins de dossiers déposés en 2020

Cette prévision est établie à contre-courant de ce qui a été observé en 2020.

Malgré une baisse du PIB estimée à 5,7 % par le Mouvement Desjardins, peu d'entreprises canadiennes ont déposé une demande d'insolvabilité cette année-là par rapport à 2019.

Une demande d'insolvabilité permet aux entreprises insolvables de se placer à l’abri de leurs créanciers afin de se restructurer en maintenant leurs activités, grâce à des échelonnements de remboursement, par exemple.

Sur l'ensemble de 2020, Statistique Canada a observé une diminution de 29,3 % de ces demandes par rapport à l'année précédente, dont 474 lors de chacun des deuxième et troisième trimestres.

L'illustration montre que les cas d'insolvabilité ont baissé de 29,4 % en 2020 par rapport à l'année précédente.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un dossier de solvabilité permet aux entreprises de se dégager du temps pour examiner ses options et notamment pour se réorganiser.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Cette donnée peut paraître étonnante à première vue (l'organisme a même parlé de surprise) étant donné les difficultés financières exacerbées par la pandémie de COVID-19.

Oui, on a été surpris comme beaucoup d'observateurs, a affirmé la Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI).

Dans les précédentes récessions ou crises économiques, on voyait que ça augmentait de manière très importante. Encore une fois, va falloir conclure que la COVID est vraiment une situation sans précédent.

Une citation de :Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale pour la FCEI

Taux d'emprunt bas et aides fédérales maintiennent les entreprises sous perfusion

Statistique Canada a mentionné deux explications potentielles :

  • Les entreprises attendent de voir si le gouvernement accordera davantage d'aide et si elles pourront gérer leur niveau d'endettement avant de présenter une demande d'insolvabilité.
  • Les faibles coûts d'emprunt pour les entreprises pourraient également expliquer en partie cette baisse des dépôts de dossiers d'insolvabilité.

Depuis le 30 mars, il est en effet bien moins cher d'emprunter. La Banque centrale du Canada a fixé le taux directeur à 0,25 %, soit un niveau bien plus faible qu'en 2019, lorsque ce taux se situait à 1,75 %.

Il y a une certaine limite à la capacité d’endettement, a cependant déclaré M. Gaudreault. Les conditions de financement sont peut-être avantageuses, mais au bout du compte, il n'y a qu'une certaine dette que vous pouvez prendre avec une petite entreprise.

Simon Gaudreault lors d'une entrevue par vidéoconférence.

Les entreprises qui déposent le bilan ou qui font faillite sont une conséquence de la crise qui n'est pas abordée dans l'étude, a relevé Simon Gaudreault. Selon un bilan provisoire de Statistique Canada, près de 58 000 entreprises n'étaient plus actives en septembre dernier par rapport à avant la pandémie.

Photo : Radio-Canada

D'après lui, le gouvernement va devoir continuer à ajuster ses aides d'ici la fin de la pandémie pour sauver ce qu'il est possible de sauver.

Vous savez, vous êtes dans le marathon, là, vous êtes à 5 km de l’arrivée, puis on vous propose des gels, un peu d’eau. Ça peut vous aider un peu à vous rendre jusqu’au feu d’arrivée, mais ça demeure très, très difficile lorsque vous êtes vidé.

Une citation de :Simon Gaudreault, FCEI

Les hôtels, les restaurants, la construction et la fabrication sont parmi les secteurs qui ont eu le plus recours aux dépôts de dossiers d'insolvabilité.

Les services d'hébergement et de restauration, la construction, le commerce de détail, la fabrication et le commerce de gros sont parmi les secteurs qui ont le plus eu recours aux demandes de solvabilité.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les entreprises ont déposé moins de demandes de solvabilité au cours des 2e et 3e trimestres 2020.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

L'étude a également souligné le fait que les grosses entreprises ont, à l'inverse des petites entreprises, dû déposer deux fois plus de ces demandes lors du deuxième trimestre 2020 (21 demandes, un sommet historique) par rapport au premier trimestre.

Statistique Canada n'a pas donné le nom des entreprises concernées, en vertu de la Loi sur la statistique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !