•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination au Manitoba : 588 travailleurs de la santé reçoivent une mauvaise adresse

Vue de l'intérieur de la salle montrant des tables et du matériel pour une clinique de vaccination.

La superclinique de vaccination contre la COVID-19 de Brandon est située dans la salle Manitoba du Centre Keystone.

Photo : Tim Smith, The Brandon Sun

Radio-Canada

La superclinique de vaccination de Brandon ouvre ses portes le lundi 18 janvier au Centre Keystone et connaît déjà un accroc. Samedi, 588 travailleurs de la santé ont reçu un message donnant une mauvaise adresse pour leur rendez-vous de lundi.

Le message texte d’erreur a été envoyé 48 heures avant la vaccination.

Le texto donnait l’adresse de la superclinique de vaccination du Centre des congrès de Winnipeg plutôt que de celle de Brandon.

Un second message avec les bonnes informations a été renvoyé rapidement, indique un porte-parole de la province dans un courriel envoyé dimanche.

Ce mois-ci, 871 Manitobains ont reçu un message d’erreur similaire avec une adresse incorrecte.

Une erreur critiquée

Le chef de l'opposition néo-démocrate, Wab Kinew, dit que ces erreurs créent de la confusion inutile.

Il estime que la journée d'ouverture de la clinique de Brandon n'aurait pas dû être une source de stress pour les personnes qui se font vacciner contre la COVID-19. Il soutient que la province doit faire les choses correctement lorsqu'il est question de vacciner la population.

Une affiche précisant les heures d'ouverture et les prises de rendez-vous.

La clinique dans le Centre Keystone ouvre le lundi 18 janvier.

Photo : Radio-Canada / Riley Laychuk

Je pense qu’à un autre niveau cette erreur est le reflet de multiples erreurs que nous avons vues durant la pandémie. Un échec de planification, un souci des détails et la hâte de privatiser les choses au détriment de la qualité des services offerts, affirme Wab Kinew.

Selon le porte-parole de la province, il s’agit d’une erreur humaine.

Contrat pour envoyer des textos

La province dit examiner la situation pour s'assurer que le fournisseur de services prenne la responsabilité de cette erreur et que celle-ci ne se reproduise pas.

PetalMD est l'entreprise choisie par le gouvernement pour envoyer les messages textes de rappel. La valeur du contrat s’élève à 436 400 $, selon une divulgation de contrat publiée sur le site Internet du Manitoba. (Nouvelle fenêtre)

La province n’a pas répondu à une question concernant le processus décisionnel pour l’embauche temporaire de PetalMD.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) du Manitoba prétend qu’un accord en catimini a été conclu, car il n’a pas participé aux discussions.

Le NPD a publié une série de courriels internes, dans lesquels le directeur des communications du gouvernement, Blake Robert, s'interroge sur l’erreur répétée.

Quelles sont les conséquences de cette erreur répétée? Une sorte de pénalité contractuelle? [...] Une réaffectation de la personne responsable de l'erreur? Ou sommes-nous simplement en train de hausser les épaules et d'utiliser l'expression de la chanteuse Britney Spears : "Oups! Je me suis encore trompée?", écrit Blake Robert.

Le NPD demande au gouvernement de rendre des comptes aux personnes qui se font vacciner.

Selon les informations de Rachel Bergen

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !