•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Qatar, le judoka septilien Étienne Briand n'a pas été déstabilisé par la pandémie

Le judoka septilien Étienne Briand (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

« J’ai fait tellement de compétitions de judo dans ma vie qu’une pause d’un an n’a rien changé pour moi », affirme le judoka originaire de Sept-Îles Étienne Briand, à son retour du Qatar où il a participé à sa première compétition en près d’un an.

Lors de sa participation au Tournoi des maîtres, du 11 au 13 janvier, Étienne Briand a remporté un combat et en a perdu un autre.

L’athlète de 27 ans a eu le dessus sur le Portoricain Adrian Gandia avant d’être défait en prolongation face au Bulgare Ivaylo Ivanov, éventuel médaillé de bronze.

En entrevue à l’émission Bonjour la Côte, Étienne Briand a expliqué que les efforts déployés dans ses derniers mois d’entraînement ont porté leurs fruits lors de cette compétition.

Depuis cet été, ce sont des entraînements quasi quotidiens et même parfois deux fois par jour au centre national.

Étienne Briand

Étienne Briand ajoute que la pandémie n’a pas eu énormément d’impact sur sa routine. La seule différence, explique-t-il, c’est le concept de bulle. On s’entraîne toujours avec les mêmes personnes, mais autrement, ça ressemble à ce qu’on faisait avant.

Étienne Briand, Sept-Îles

Étienne Briand continue de s'entraîner malgré la pandémie (archives).

Photo : Société Radio-Canada

Le Qatar et la pandémie

Le judoka raconte que son retour à la compétition s’est fait dans un contexte sanitaire très strict. Au Qatar, les athlètes ne pouvaient sortir de leur chambre d’hôtel que pour leurs combats. Ils aussi dû subir plusieurs tests de dépistage de la COVID-19.

On était très limité dans nos déplacements. On devait faire un test avant de partir et d’autres tests sur place aussi.

Étienne Briand

En raison de la pandémie, Étienne Briand ne sait toujours pas de quoi seront faits les prochains mois. Il aimerait participer à quelques compétitions, dont les Championnats du monde en juin, si le contexte sanitaire le permet.

Avec les informations de William Phénix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !