•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : Gosselin demande à Legault de laisser la population décider

Montage-photo de M. Gosselin et du tramway, côte à côte.

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle, demande un référendum.

Photo : Radio-Canada

L'opposition officielle à la Ville de Québec souhaite que la population s'exprime sur le projet de réseau de transport structurant lors de l'élection municipal prévue à l'automne. Dans une lettre dont Radio-Canada a obtenu copie, Jean-François Gosselin demande au premier ministre François Legault de « ne rien précipiter dans le dossier » du tramway avant les prochaines élections municipales.

Dans cette lettre, le chef de Québec 21 exprime son malaise devant les discussions qui ont lieu à huis clos entre le gouvernement Legault et l'administration Labeaume sur un projet aussi important.

Jean-François Gosselin se dit également préoccupé par les propos de Régis Labeaume tenus lors de sa conférence de presse du 8 janvier dernier.

L'avenir du tramway avant celui de Labeaume

Le maire de Québec a alors indiqué qu'il souhaite régler le dossier du tramway d'ici les élections de novembre afin de débattre d'autres enjeux lors de la campagne électorale à venir. Labeaume a également précisé qu'il discuterait de son avenir une fois le projet de tramway sur les rails.

Il s’agit d’un affront sans précédent pour notre démocratie. Votre gouvernement doit dénoncer et désapprouver un tel discours pour ne pas entretenir le cynisme à l’égard de la classe politique actuelle, mais surtout, parce que le respect et la transparence doivent être des principes fondamentaux de notre société, écrit Jean-François Gosselin dans sa lettre, également acheminée à tous les députés caquistes de la grande région de Québec.

En conférence de presse, le chef de l'opposition a lancé que le maire profite de la pandémie pendant que les citoyens ont la tête ailleurs pour faire avancer le projet de tramway. J'ai un énorme malaise avec les agissements antidémocratiques du maire de Québec, a-t-il ajouté.

Jean-François Gosselin martèle que ça ne fait aucun sens dans une ville comme Québec de statuer sur un projet aussi important sans laisser le temps aux électeurs de se prononcer. Il reste huit petits mois avant le déclenchement des prochaines élections municipales. C'est quoi huit mois dans l'histoire d'une ville comme Québec?

Jean-François Gosselin, en point de presse.

Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à la Ville de Québec, en mêlée de presse (31 août 2020)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Vous n’êtes pas sans savoir que la population de Québec n’a jamais pu se positionner clairement sur l’avenir qu’elle souhaite pour le transport en commun à Québec étant donné le flou entretenu par le maire [Labeaume] lors de la dernière élection municipale en novembre 2017.

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle à la Ville de Québec

Les grands projets pour relancer l'économie

Le chef de l'opposition souligne également que les grands projets sont primordiaux pour la relance économique de Québec après la pandémie. Il souhaite toutefois qu'un projet aussi important, estimé au coût de 3,3 milliards de dollars, soit l'enjeu principal à débattre au nom des générations futures.

Je m’attendrais, Monsieur le premier ministre, que rien ne soit précipité dans ce dossier si important et que dans les prochaines semaines ou prochains mois, tous les partis politiques municipaux puissent présenter clairement à la population, leur vision du transport collectif pour les prochaines décennies, en tenant compte des conditions que vous avez déjà émises, conclut M. Gosselin dans sa lettre.

Québec 21 entend par ailleurs présenter son propre projet de réseau structurant lors de la prochaine campagne électorale.

Avec les informations de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !