•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une demi-douzaine de vols exposée à la COVID-19 à Ottawa

L'intérieur de l'aéroport d'Ottawa, vide.

Dimanche soir, l'aéroport international Macdonald-Cartier d'Ottawa était pratiquement désert.

Photo : Radio-Canada / Rémi Authier

Radio-Canada

Selon les données du gouvernement du Canada, les passagers de six vols en provenance ou à destination d'Ottawa auraient été en contact avec un passager ayant reçu un test positif à la COVID-19 de retour au pays, depuis le 2 janvier.

La liste des cas de COVID-19 dans les avions s’allonge et de nombreux voyageurs de retour de destinations soleil ont reçu des résultats de tests positifs à leur retour au pays, dans les dernières semaines.

Depuis le début de l'année, au moins 161 vols intérieurs au Canada avaient à leur bord un passager infecté à la COVID-19, selon les données du gouvernement fédéral.

Les vols intérieurs ne font pas exception à la règle et soulèvent aussi leur lot d’inquiétudes. Toujours selon le gouvernement du Canada, de nombreux vols nationaux à l’intérieur desquels un passager a reçu plus tard un test positif ont été signalés.

Parmi ceux-ci, on retrouve six vols qui ont décollé ou atterri à Ottawa entre le 2 et le 7 janvier. Ces vols étaient en provenance de Toronto, principalement, mais aussi de Montréal.

Ce qui inquiète d’abord, c’est la transmission communautaire et le nombre de cas qui ne cessent d’augmenter dans ces deux grandes villes canadiennes. La Ville Reine à elle seule a enregistré 1 035 cas dimanche et à Montréal, 754 cas supplémentaires ont été enregistrés.

Les vols nationaux ne sont pas soumis aux mêmes règles que les vols internationaux. Ni le test de dépistage obligatoire avant de prendre l’avion ni la quarantaine ne sont pas obligatoires.

Le microbiologiste Patrick Fillion estime que certaines mesures sanitaires pourraient être mises en place pour atténuer les risques de propagation, et ce, même pour les vols nationaux.

Même si on se déplace à l’intérieur du pays, peut-être faire une petite quarantaine à la maison au retour et éviter d'entrer en contact avec les gens avec qui on travaille, propose-t-il en entrevue. C’est là qu’on va avoir une multiplication du nombre de cas et c’est ce que l’on tente de limiter le plus possible.

M. Fillion ajoute qu'il faut faire particulièrement attention à ce temps-ci de l'année, avec une propagation qui est accrue depuis quelques semaines.

Au gouvernement d'agir

La liberté de circulation à l’intérieur du Canada fait partie de la Charte canadienne des droits et libertés à l’article six. Le pouvoir de restriction du gouvernement fédéral est donc limité quant à cela.

Le député du Nouveau Parti démocrate Joel Harden estime toutefois que le gouvernement provincial doit agir. Au Manitoba, il est obligatoire de faire une quarantaine lorsqu’on vient de l’extérieur de la province.

Joel Harden, député du NPD.

Le député néo-démocrate Joel Harden. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

C’est toujours en relation avec les autres droits, explique-t-il en entrevue. Dans une pandémie, on a le droit de protéger le bien-être des personnes qui sont vulnérables, les personnes âgées, les personnes avec des besoins spéciaux.

Tous les experts de la santé publique me disent qu’on en est à un moment où c'est vraiment sérieux.

Joel Harden, député du NPD, Ottawa-Centre

M. Harden ajoute également avoir demandé au gouvernement provincial de légiférer il y a deux mois déjà.

Des vols problématiques en provenance de l'étranger

Plus tôt ce dimanche, on apprenait que tous les passagers de deux vols d’Air Transat en provenance de Haïti pourraient avoir été exposés à la COVID-19. Aucun d’entre eux n’a eu à fournir les résultats d’un test de dépistage avant de monter à bord.

En effet, cette mesure est obligatoire depuis le 7 janvier pour les personnes désirant rentrer au pays, mais quelques exceptions demeurent.

Haïti a reçu une exemption de la part de Transport Canada comme les tests de dépistage sont difficiles à obtenir.

Avec les informations de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !