•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joe Biden veut annuler le permis du pipeline Keystone XL dès son arrivée au pouvoir

Joe Biden.

Joe Biden avait promis d'annuler le permis autorisant le projet Keystone XL s'il était élu.

Photo : Getty Images / Joshua Roberts

CBC/Radio-Canada a appris dimanche que le président désigné des États-Unis, Joe Biden, prévoit d'annuler le décret présidentiel autorisant l'oléoduc Keystone XL à traverser la frontière grâce à un nouveau décret présidentiel, dès le premier jour de son mandat, ce qui pourrait mettre fin au projet.

Une note d’information envoyée à des acteurs de l’industrie par l’équipe de transition semble mentionner que Joe Biden prévoit d'annuler le permis du pipeline dès son entrée au pouvoir.

Keystone XL doit transporter du pétrole des raffineries de Hardisty, en Alberta, vers des raffineries du Texas.

Sur Twitter, le premier ministre albertain, Jason Kenney, s'est dit très préoccupé par la nouvelle : Cela entraînerait des pertes d’emplois des deux côtés de la frontière, affaiblirait les relations entre les États-Unis et le Canada en plus de compromettre la sécurité des États-Unis en rendant le pays plus dépendant des importations de pétrole de l’OPEP.

Selon des informations obtenues par CBC cette semaine,le gouvernement Kenney a d'ailleurs engagé des agences de communication et des lobbyistes américains afin de récolter, entre autres, des appuis pour le projet d’oléoduc Keystone XL.

L’équipe de Joe Biden a également annoncé que le prochain dirigeant des États-Unis planifiait de signer une douzaine de décrets présidentiels dans les premiers jours de son mandat.

Ces derniers incluent plusieurs politiques environnementales tels que la réintégration de l’Accord de Paris, dont les États-Unis s'étaient retirés durant le mandat de Donald Trump.

Une carte du Canada et des États-Unis. Une ligne verte relie Hardisty, en Alberta, à Steele City au Nebraska. Une ligne noire relie quant à elle Hardisty à Houston et Port Arthur au Texas.

En vert, le tracé du nouveau pipeline Keystone XL proposé qui relierait l'Alberta au golfe du Mexique, et en gris, le tracé du pipeline existant.

Photo : Radio-Canada

Lors de sa première conversation avec Joe Biden, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué qu’il souhaitait discuter davantage de possibles points de discorde tels que le pipeline Keystone XL et la politique Achetons américain proposée par Joe Biden.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, a rapidement réagi par voie de communiqué.

Si c’est vrai, cette décision va dévaster des milliers des familles canadiennes qui sont déjà durement touchées par la crise économique.

Erin O'Toole, chef du Parti conservateur du Canada

 Alors que les deux pays doivent se concentrer sur la création d’emplois et le renforcement des relations bilatérales, je presse le premier ministre de communiquer immédiatement avec la nouvelle administration américaine pour empêcher que cela se produise, et de défendre les travailleurs, partout au Canada, a-t-il ajouté.

Avec les informations d'Alexander Panetta et Kyle Bakx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !