•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un artiste stz’uminus aide à concevoir le nouveau masque du gardien des Canucks

Le design précédent avait été critiqué pour avoir imité une oeuvre d'art autochtone sans permission et sans impliquer d’artistes autochtones.

Luke Marston peint à la main le masque dans son atelier.

Luke Marston travaille habituellement avec du bois et du bronze, mais il dit avoit pris beaucoup de plaisir à travailler sur le masque de gardien des Canucks.

Photo : Twitter/@Canucks

Radio-Canada

Luke Marston, un artiste de la Première Nation Stz’uminus, a participé à la conception du nouveau masque du gardien de but des Canucks de Vancouver, rectifiant ainsi la controverse qui avait entouré le modèle précédent.

En décembre, le gardien Braden Holtby avait dévoilé son nouveau masque fait sur mesure. Le masque était décoré dans la tradition artistique salish de la côte. On y voyait une copie de l’oiseau-tonnerre du totem du parc Stanley, une oeuvre de l’artiste Kwakwaka'wakw Tony Hunt Sr.

Le Suédois allochtone qui avait conçu le masque, David Gunnarsson, n’avait pas demandé la permission pour utiliser son design.

Luke Marston, un Salish de la côte membre de la Première Nation Stz’uminus, a suivi de près la controverse qui a suivi, ainsi que les excuses de Braden Hotlby.

J’étais content de voir de l’art des Premières Nations à cet endroit, comme beaucoup de gens, je crois, mais la façon dont ça a été fait n’était pas bonne. Ce n’était pas qu’une question d’appropriation culturelle, mais aussi de propriété intellectuelle, dit-il.

Il ne croyait toutefois pas que les Canucks étaient mal intentionnés. Il a texté le propriétaire de l’équipe, Francesco Aquilini, dont il avait les coordonnées parce qu’il lui avait déjà vendu des oeuvres.

Luke Marston peint à la main le masque dans son atelier.

Luke Marston travaille habituellement avec du bois et du bronze, mais il dit avoit pris beaucoup de plaisir à travailler sur le masque de gardien des Canucks.

Photo : Twitter/@Canucks

Francesco Aquilini l’a mis en contact avec Braden Holtby.

On a parlé. [...] il se sentait vraiment mal à propos de cette affaire et il voulait savoir s’il y avait une façon de se racheter. Puis il m’a dit que David Gunnarsson, qui est l’artiste qui fait presque tous les masques de gardien de but de la LNH, se sentait très mal aussi.

Une collaboration est née. Luke Marston a discuté de diverses légendes salish avec le gardien. Un récit où des loups se transforment en orques pour pouvoir chasser sur terre et mer lui a particulièrement plu, dit-il.

Le nouveau masque comporte un loup d’un côté et une orque de l’autre. David Gunnarsson a peint le logo de l’équipe et le numéro de Braden Holtby.

Le nouveau masque du gardien de but des Canucks.

Le masque représente une orque d'un côté et un loup de l'autre, s'inspirant d'une légende salish.

Photo : Twitter/@Canucks

Le masque a fait plusieurs voyages entre la Suède à la Colombie-Britannique dans les mois suivants, alors que les deux artistes travaillaient dessus à tour de rôle.

Luke Marston a apprécié l’expérience qui a permis, pense-t-il, de rectifier une situation qui a blessé des personnes autochtones.

C’est juste une question de se respecter les uns les autres, de respecter la culture et les intentions des autres , dit-il.

Avec des informations de l'émission All Points West de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !