•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Couvre-feu : un travailleur essentiel reçoit un constat d'infraction de 1550 $ dans Charlevoix

Gros plan sur des gyrophares activés, alors que de la neige tombe.

Des gyrophares d'autopatrouille par un soir d'hiver

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont perdu patience envers un employé du CIUSSS de la Capitale-Nationale, dans Charlevoix. L'homme aurait, selon eux, un peu trop profité de son exemption de travailleur essentiel pour déroger au couvre-feu imposé dans la province.

Les événements, d'abord médiatisés par la radio locale CIHO, se sont produits samedi vers 20 h 30 à Baie-Saint-Paul. Selon ce qui a été rapporté, l'homme se rendait à son lieu de travail quand il a été intercepté par des patrouilleurs de la SQ.

Il aurait alors exhibé son horaire de travail et sa carte d'employé pour se justifier, avant de repartir sans être mis à l'amende. Il a ensuite été intercepté à nouveau quelques instants plus tard. C'est à ce moment qu'il a reçu l'amende de 1550 $ pour non-respect du couvre-feu.

L'homme, qui s'est confié à la radio locale, entend contester sa contravention.

Abus?

Or, selon nos informations, l'homme n'en était pas à ses premiers avertissements par les policiers depuis l'imposition du couvre-feu, le 9 janvier. Il aurait pris l'habitude d'utiliser son exemption de travailleur essentiel pour circuler après 20 h. C'est ce qui se serait produit samedi.

L'employé en question a été averti à de nombreuses reprises depuis le début de la mise en place des règles sanitaires, confirme Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec. L’intervention est survenue plus d’une heure avant le début du quart de travail de l’employé, qui réside à moins de cinq minutes de son lieu de travail.

L'employé utilise son lien d’emploi afin de défier la réglementation.

Audrey-Anne Bilodeau

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale n'a pas commenté l'incident, mais a rappelé la procédure en place pendant le couvre-feu.

Depuis le début du couvre-feu, le CIUSSS de la Capitale-Nationale demande à ses employés d’utiliser leur carte d’employé et leur horaire de travail comme attestation permettant leurs déplacements dans le cadre de leur travail seulement, a indiqué la porte-parole Annie Ouellet.

Les déplacements doivent se faire uniquement entre le lieu de résidence et le lieu de travail de l’employé, ajoute la porte-parole, ce qui semble avoir fait défaut dans ce cas-ci, selon la SQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !