•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. autorise la destruction d’un site de nidification du faucon pèlerin

Deux faucons sur une saillie rocheuse.

Un faucon pèlerin mature et un jeune photographiés sur le site de la carrière sur Quadling Road à Abbotsford.

Photo : Gracieuseté de Howard Bailey

Radio-Canada

Une entreprise d'Abbotsford a reçu le feu vert de la province pour retirer un site de nidification du faucon pèlerin d'une carrière qu'elle prévoit rouvrir. Des mesures d'atténuation doivent être mises en place, mais des résidents s'inquiètent pour la population d'oiseaux de proie.

La décision est un coup dur pour un groupe de 17 propriétaires locaux et défenseurs de l'environnement qui ont fait campagne pour préserver une corniche rocheuse sur le site, qui est une zone de nidification productive. Le faucon pèlerin a un statut jugé préoccupant en vertu de la loi fédérale sur les espèces en péril, mais il aurait connu un regain important au cours des dernières décennies.

Ces oiseaux nichent généralement sur des corniches rocheuses hautes sur des falaises abruptes, principalement dans des régions non perturbées. Étant près du sommet de la chaîne alimentaire, leur bien-être est un indicateur de l'évolution de la biodiversité de la Colombie-Britannique.

Des données compilées par le gouvernement fédéral montrent que, depuis 1995, il y a eu en moyenne environ huit sites de nidification occupés dans les basses terres continentales de la Colombie-Britannique pour la sous-espèce de faucon pèlerin trouvée sur le site de la carrière.

Howard Bailey, un scientifique qui travaille avec le groupe de résidents et un ornithologue passionné, se rend régulièrement sur le site depuis six ans pour observer les faucons pèlerins qui y nichent et y élèvent leurs petits. Il soutient que l’endroit est littéralement une source d'oisillons pour la région.

Selon M. Bailey, les stratégies d'atténuation approuvées par la province ne garantiront pas que les faucons continueront de nicher et de se reproduire sur le site.

Vous voulez être absolument prudent avec les sites de nidification viables restants, surtout si vous cherchez comment récupérer cette population à long terme, soutient-il.

Des mesures d’atténuation de 75 000 $

Au cours des trois dernières années, Mountainside Quarries Group Inc., a travaillé à la réouverture d'une carrière sur Quadling Road, à Abbotsford, qui a été fermée en 2012 après la faillite de son ancien propriétaire.

Pour des raisons de sécurité, l'entreprise dit qu'elle doit enlever le rebord où nichent les faucons pèlerins. Pour ce faire, l'entreprise devait obtenir un permis spécial du ministère des Forêts, des Terres, de l'Exploitation des ressources naturelles et du Développement rural puisque la loi sur la faune de la Colombie-Britannique protège les nids de faucons pèlerins contre les perturbations ou la destruction.

Vendredi, le ministère lui a accordé ce permis. Il indique que la décision a été prise sur la base des estimations disponibles de la population de faucons, des tendances de la productivité et de la consultation des groupes locaux et de l'entreprise.

La province affirme que l'entreprise a accepté de créer de nouveaux sites de nidification sur place et de les surveiller pour les cinq prochaines années.

Mountainside prendra également des dispositions pour que des émetteurs satellites soient placés sur la paire de faucons qui se sont précédemment reproduits sur le site afin de faciliter leur étude au cours des quatre prochaines années.

Compte tenu de l'exploitation minière, le [ministère] estime que l'atténuation à compléter est raisonnable pour faire face aux risques relatifs à ces faucons et à la population locale, a déclaré un porte-parole du ministère par courriel.

Mountainside a déclaré qu'elle dépenserait 75 000 $ pour les mesures d'atténuation.

C'est un plan d'atténuation complet, affirme John Moonen, un porte-parole de l'entreprise. Nous avons accepté de dépenser l'argent et de faire ce plan. Cela compense la perte de cette saillie de nidification.

Il dit que l'entreprise travaille toujours sur des plans opérationnels avec la Ville d'Abbotsford avant de commencer les travaux. Il n'a pas précisé quand les travaux sur le site commenceraient.

Une membre du groupe de résidents dit qu’ils tenteront de faire appel de la décision de donner à l'entreprise le permis de détruire le site de nidification.

Avec les informations de Chad Pawson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !