•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise en événementiel se tourne vers la diffusion en ligne

Un homme et son équipement de dj.

Sébastien De Launière anime les soirées Vibration 80-90 qui attire quelques milliers d'internaute tous les samedis soirs.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Les entreprises en événementiel ont été durement touchées par la pandémie. Certaines ont décidé de se retrousser les manches pour profiter de ce temps d'arrêt. C'est le cas d'Événement Vibration qui offre des spectacles en direct populaires le samedi soir.

La pandémie a tout changé pour l'entreprise de Sébastien De Launière. Ses contrats en événementiels ont tous été annulés en mars.

Avec ses partenaires d'affaires, il a décidé de se réinventer. Du cabaret de l'amphithéâtre Cogeco, il s'est retrouvé à faire des spectacles depuis l'arrière de sa maison.

On s'est dit : "Qu'est-ce qu'on pourrait faire pour garder les gens avec nous, faire du trafic sur notre page Facebook et d'animer nos samedis soirs avec ses gens-là?". On est partie de zéro, on a appris ce qu'était le stream, raconte-t-il.

Les soirées Vibration 80-90 attire quelques milliers d'internautes tous les samedis soirs. Ces diffusions en direct gratuites ont débuté en décembre sur la plateforme Twitch.

Le public cible de l'événement étant en moyenne plus âgé, Sébastien De Launière explique qu'il a fallu s'adapter.

Il y a fallu le démocratiser. On a fait des vidéos sur notre page Facebook pour expliquer comment se créer un compte Twitch.

Capsules humoristiques, animations, bloc musicaux, demandes spéciales : la discothèque s'invite chez les auditeurs.

On a des gens d'Europe, de Toronto, des États-Unis, des gens de partout qui nous écoutent. Beaucoup de Paris aussi. Eux aussi sont en confinement. On égaie les samedis d'un peu partout dans le monde.

Populaires, mais pas rentables

Ces soirées dansantes ne rapportent toutefois pas de revenus à l'entreprise. Elle vit des économies des années précédentes.

Ça a été très difficile, l'aide n'est pas au rendez-vous. L'aide n'est pas là. C'était censé être notre meilleure année et ça aura été assurément la pire, se désole Sébastien De Launière.

En attendant, Vibration 90 apporte un peu de baume pour lui et ses auditeurs. L'entrepreneur espère un déconfinement à temps pour la saison des mariages 2021. La pandémie lui aura au moins offert une grande visibilité.

D'après le reportage de Catherine Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !