•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités sévissent en ce premier week-end sous l’état d’urgence sanitaire

Une foule compacte avec des pancartes, et deux policiers de Toronto en uniforme jaune.

La police de Toronto était sur les lieux de deux manifestations anticonfinement samedi.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Le Service de police de Toronto a arrêté trois personnes samedi en lien avec des manifestations anticonfinement, alors que les Ontariens ont désormais l'ordre de rester à la maison.

Les autorités serrent la vis aux rassemblements publics en ce premier week-end depuis que de nouvelles restrictions sont entrées en vigueur.

Depuis jeudi, les rassemblements sont maintenant limités à cinq personnes au plus à l'extérieur en Ontario.

La police a déposé des accusations criminelles pour nuisance publique contre deux personnes, âgées de 49 et 38 ans, soupçonnées d'être les organisateurs de deux grands rassemblements distincts qui se sont tenus au square Nathan Phillips et à Yonge et Dundas samedi.

Les agents ont aussi distribué 18 accusations de non-respect des mesures.

Plus tard en soirée, le service policier a indiqué qu'un homme de 22 ans, qui était à l'un de ces événements, avait également été accusé de voies de fait contre un policier et d'entrave.

Avec le retour à l’état d’urgence sanitaire en Ontario et l’entrée en vigueur de l’ordre de rester à domicile, la police de Toronto avait déclaré qu’elle n’allait pas faire de contrôles aléatoires dans les rues pour demander aux gens leur raison d’être à l’extérieur, mais avait prévenu qu’elle continuerait de se concentrer sur les rassemblements extérieurs ainsi que sur les restaurants et les entreprises qui ne respectent pas les ordonnances de fermeture ou les limites des clients.

La police donnera des contraventions et des assignations aux gens lorsqu'il y a des preuves de non-conformité à l'ordonnance provinciale en vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d'urgence ou de la Loi sur la réouverture de l'Ontario, rappelle le SPT dans un communiqué.

Inspections dans les commerces

Les autorités ontariennes n'ont pas l'intention de lâcher du lest envers les commerces à grande surface, a annoncé le ministre du Travail, Monte McNaughton, dimanche.

Samedi, une cinquantaine d'inspecteurs ont visité 110 détaillants dans le Grand Toronto et dans la région de Hamilton. Ils ont découvert 31 violations des protocoles de prévention mis en place pour lutter contre la COVID-19.

Ils ont remis 11 avertissements formels et 11 contraventions. Selon eux, 70 % des détaillants visités respectaient les règles.

M. McNaughton a indiqué que la violation la plus courante concernait le filtrage des clients et du personnel, les couvre-visages et la distanciation physique.

Le ministre a donné peu de précisions sur le prolongement des inspections. Il a toutefois dit qu'elles s'étendraient dans toute la province au cours des jours et des semaines à venir.

Les inspecteurs, mais aussi les agents de règlements municipaux et policiers, ont le pouvoir d'imposer des amendes aux employés et clients des commerces qui ne portent pas correctement le masque ou ne respectent pas la distanciation physique.

Ils peuvent aussi fermer temporairement des locaux et disperser les groupes de plus de cinq personnes.

Les amendes fixées par la province :

  • 750 dollars pour le non-respect des règles;
  • 1000 dollars pour avoir empêché d'autres personnes (y compris des employés ou d'autres travailleurs) de suivre les règles.

Les amendes maximales peuvent aller jusqu'à 100 000 dollars pour les particuliers et 10 millions de dollars pour une société.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !