•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ambassadrice du Canada à Washington croit en une transition paisible

Plan moyen de Kirsten Hillman avec, derrière elle, deux drapeaux du Canada.

Kirsten Hillman est ambassadrice du Canada à Washington depuis mars 2020.

Photo : Radio-Canada

Thomas Laberge

Malgré les vives tensions aux États-Unis après l'assaut du Capitole, l’ambassadrice du Canada à Washington, Kirsten Hillman, a bon espoir que tous les efforts sont faits par les élus pour assurer une transition sécuritaire et paisible.

On sent des divisions dans la société américaine et c'est certain que ça existe. Mais je crois que les élus font vraiment des efforts pour sauvegarder leur démocratie, a-t-elle affirmé dans une entrevue aux Coulisses du pouvoir.

Le président élu Joe Biden sera assermenté le 20 janvier. La Garde nationale est sur le pied de guerre afin de contrer d'éventuelles manifestations violentes.

Des membres de la garde nationale américaine devant le capitole.

Des membres de la Garde nationale dans une zone sécurisée du complexe du Capitole américain.

Photo : AP / Jacquelyn Martin

En plus de devoir apaiser les tensions dans son pays, Joe Biden devra s’attaquer à la pandémie de COVID-19 qui ne ralentit pas, insiste Kirsten Hillman.

La COVID ici, aux États-Unis, c'est une situation extrêmement difficile. Il y a un nombre de morts qui est très élevé, a-t-elle soutenu.

Le président élu a d’ailleurs annoncé qu’il comptait vacciner 100 millions d'Américains durant les 100 premiers jours de son mandat.

Menace protectionniste

L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche tourne la page sur quatre années éprouvantes pour les relations canado-américaines.

Toutefois, avec un plan de relance économique de 1900 milliards de dollars ayant notamment pour but d’encourager l'achat de produits américains, la menace protectionniste plane toujours au sud de la frontière.

Les tendances protectionnistes aux États-Unis, ce n'est pas nouveau. Nous avons vu ça sous toutes les administrations. C’est normal dans un moment d’instabilité, a affirmé Kirsten Hillman.

L’ambassadrice compte travailler avec la nouvelle administration pour favoriser les échanges commerciaux entre les deux pays.

Quand nous gardons nos chaînes d'approvisionnement ouvertes, quand nous gardons nos économies ouvertes, c’est mieux pour les deux pays. Ça va permettre une reprise plus vite, soutient-elle.

En 2019, les échanges commerciaux entre les deux pays totalisaient 725 milliards de dollars.

Un avenir incertain pour Keystone XL

Joe Biden compte en faire davantage pour lutter contre les changements climatiques, notamment en réintégrant l’accord de Paris.

Toutefois, ce virage vert pourrait avoir des répercussions de ce côté-ci de la frontière, puisque le président élu s’est engagé à suspendre le permis de construction de l'oléoduc Keystone XL, ce qui pourrait mettre fin au projet.

La représentante canadienne à Washington soutient que le projet a beaucoup évolué depuis 16 ans et qu'il est plus acceptable sur le plan environnemental.

Nos deux pays accordent beaucoup d’importance à la réduction du carbone dans nos économies, mais aussi à la sécurité énergétique. Et cette sécurité énergétique passe bien sûr par le solaire, l’hydroélectricité, mais aussi le gaz et le [pétrole], a-t-elle expliqué.

L’Alberta a d'ailleurs embauché des lobbyistes pour tenter de faire changer la position de Joe Biden sur l’oléoduc.

L’intégrale de l’entrevue avec Kirsten Hillman sera présentée dimanche à 11 h (heure de l'Est) à l’émission Les coulisses du pouvoir, sur RDI et ICI Télé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !