•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sauvetage sur glace à Amos : deux motoneigistes s’en tirent indemnes

Les pompiers ont dû intervenir pour faire sortir la motoneige de l'eau.

Les pompiers ont dû intervenir pour faire sortir la motoneige de l'eau.

Photo : Gracieuseté, Service incendie d’Amos

Les pompiers d’Amos sont intervenus vendredi pour un sauvetage sur glace, sur la rivière Harricana, près du centre-ville d’Amos.

Deux motoneigistes sont restés pris à proximité du centre-ville après que le pont de glace a cédé sous le poids du véhicule.

À l’arrivée des pompiers, les motoneigistes étaient sains et saufs sur la rive, mais une remorqueuse a été dépêchée sur place pour sortir la motoneige des glaces.

Ça fait plusieurs jours qu’il fait zéro degré et, avec le courant qu’il y a dans la rivière, l’eau gruge la glace par en dessous et la glace s'amincit sans qu’on s’en aperçoive, avertit Guy Béchard, directeur service incendie d’Amos.

Vendredi, il y avait un pouce et demi de glace.

Une citation de :- Guy Béchard, directeur service incendie d’Amos

Le sentier était fermé

Le club de motoneige d'Amos avait fermé le sentier de motoneige qui traverse la rivière le 14 janvier, soit la veille de l'incident.

Les motoneigistes arrivent parfois sur place, constatent que la rivière est barrée par le club et décident de contourner cette barrière et de tenter leur chance. Malheureusement, c’est sûr que lorsqu’on est téméraire sur les cours d’eau, il peut arriver des accidents, déplore Jonathan Leblond, administrateur du club de motoneige d'Amos.

Certains internautes ont toutefois fait remarquer que la pancarte, à un certain moment, se trouvait au sol.

Aucune date n’est actuellement ciblée pour la réouverture du sentier. Nous ne savons pas encore à quel moment nous pourrons permettre la réouverture du sentier. Normalement, ça va plus vite quand nous avons des -40, mais en ce moment, on ne prévoit pas de grande vague de froid, ajoute M. Leblond, assurant que le sentier ne sera pas ouvert s'il n'est pas sécuritaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !