•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le district du Grand Victoria fait une place aux élus autochtones

Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique, situé au sud de l'île de Vancouver.

Des représentants des Premières Nations siègeront aux comités permanents du CRD, mais pas au conseil d'adminisatration.

Photo : Destination BC

Radio-Canada

Pour la première fois, les comités permanents du District régional de la capitale (CRD) de la Colombie-Britannique comprendront des représentants élus des Premières Nations.

Le CRD, qui a été créé en 1966, comprend sept municipalités - dont Victoria - et cinq circonscriptions électorales. Il coordonne des enjeux dans la région du Grand Victoria. Il comprend également les territoires d'une vingtaine de communautés autochtones.

Ces nations n’ont pas eu grand-chose à dire dans la gouvernance régionale jusqu’à présent, mais Joni Olsen, une conseillère de la Première Nation Tsartlip, dit que le nouveau changement est important.

Cela fait environ 20 ans, en fait, depuis que les gouvernements locaux des Premières Nations ont cherché quelque chose comme ça auprès du CRD et l'ont exprimé, a affirmé Mme Olsen à l'émission All Points West de la radio de CBC.

Le changement de règlement permet l'inclusion de représentants élus des Premières Nations dans les comités permanents du CRD, mais Mme Olsen note qu'il ne s'agit pas de sièges décisionnels.

Les comités font des recommandations au conseil d'administration du CRD et c’est le conseil d'administration qui prend la décision, explique-t-elle.

Ce que ça fait, c'est que ça aide à partager les points de vue des Autochtones ou des Premières Nations. C'est le partage d'information, c'est l'établissement de relations.

Joni Olsen aimerait voir plus de pouvoir pour les élus des Premières Nations, mais il existe des obstacles statutaires qui empêchent ces changements de se produire immédiatement.

La loi [provinciale] sur le gouvernement local interdit l'inclusion au-delà de ce que le CRD a créé. [... ]Nous avons du travail à faire à la table du gouvernement provincial, dit-elle.

Cet effort visant à faciliter la participation accrue des Premières Nations à la gouvernance du CRD est une étape importante et mesurable vers la priorité du Conseil qu’est la réconciliation avec les Premières Nations, indique de son côté le CRD dans une déclaration.

Avec les informations de All Points West

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !