•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tourisme à Anticosti a souffert en 2020

Des maisons sur une plage de l'île d'Anticosti.

Le maire d'Anticosti, John Pineault, se dit toutefois confiant pour la saison 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

L'Île d’Anticosti a accueilli au moins 25 % de touristes de moins par rapport à l'année précédente, contrairement au reste de la Côte-Nord qui, elle, a reçu un afflux touristique exceptionnel au cours de l'été.

Selon le maire d'Anticosti, John Pineault, cette baisse est due à la fermeture de plusieurs pourvoiries durant l'été.

Il pointe aussi les contraintes en termes de passagers sur le Bella Desgagnés qui assure la desserte maritime de la Basse-Côte-Nord et d'Anticosti.

Durant l’été, les gens de la Basse-Côte-Nord ne voulaient pas avoir de touristes chez eux, explique-t-il.

Ces craintes ont poussé l'entreprise qui opère le Bella Desgagnés, Relais Nordik, à réduire le nombre de passagers pouvant embarquer sur le navire, qui s’arrête une fois par semaine sur l'île.

Les gens de Relais Nordik disaient : "Nous, on a besoin d'un consensus", raconte-t-il. Quand le Bella Desgagnés a accepté de prendre des touristes à bord, il y a eu des contraintes au niveau du nombre de passagers : le bateau était plein tout le temps.

John Pineault, sérieux, fixe la caméra.

John Pineault, maire d'Anticosti (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Selon Paul Lavoie, directeur de Tourisme Côte-Nord, les craintes soulevées en Basse-Côte-Nord n’auront plus lieu d’être.

La preuve a été faite que l’industrie touristique n’a pas été un vecteur de propagation, explique-t-il. Malgré une affluence jamais vue sur la Côte-Nord, il n'y a pas eu d’explosion de cas.

Le nouveau directeur de Tourisme Côte-Nord s’attend à ce que la région accueille de nouveau de nombreux touristes l'été prochain.

John Pineault se dit aussi confiant pour 2021 : le nombre de réservations pour la prochaine saison touristique est très encourageant.

Une saison exceptionnelle sur la Côte-Nord

Quand Anticosti n’a pas pu compter sur l’afflux exceptionnel de touristes sur la Côte-Nord, d’autres régions ont pu, elles, bien s'en tirer.

En fonction du territoire, il y a des entreprises pour lesquelles ça a été la meilleure année depuis le début de leurs opérations, explique Paul Lavoie. Toutes les entreprises qui avaient une composante plein air se sont extrêmement bien tirées d’affaire durant l’été 2020.

Paul Lavoie prend l’exemple de la Minganie : grâce à un début de saison tardif, les entreprises de la région étaient prêtes à recevoir en juillet les nombreux visiteurs.

D’autres régions ont eu la tâche plus ardue, comme la Haute-Côte-Nord, qui a connu un début de saison difficile au printemps, avant de pouvoir se rattraper durant l’été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !