•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba permet à des employés de refuges pour sans-abri de se faire vacciner

Des intervenants sont vêtus de blouses bleues.

Des intervenants accueillent des itinérants dans un refuge pour sans-abri.

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Patricia Miotto

Mercredi, le Manitoba a annoncé que des employés qui fournissent des soins directs dans les refuges pour sans-abri seront admissibles pour recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Familles Manitoba travaillera directement avec les organismes pour identifier le personnel admissible et contactera directement les personnes pour fixer des rendez-vous, selon le communiqué de presse publié par la province mercredi.

La ville de Winnipeg compte environ 1500 sans-abri. Environ 66 % des gens rencontrés lors du recensement des sans-abri en 2018 étaient autochtones. Plus des deux tiers des Autochtones sans domicile fixe sont des membres des Premières Nations. 

L'organisme End Homelessness Winnipeg collabore avec d’autres organisations dans le but de mettre fin à l’itinérance.

On va encourager les gens à aller se faire vacciner. Les employés des centres de refuges sont vulnérables et s’exposent à des risques de contamination, c’est donc une bonne nouvelle que le gouvernement met ces personnes sur la liste, explique la directrice des communications de l'organisme End Homeless Winnipeg, Kristiana Clemens.

En juin dernier, un sans-abri avait déjà reçu un résultat positif au test de la COVID-19. Puis en novembre, le centre Union Gospel Mission avait également détecté trois cas de COVID-19. 

L’information sur la vaccination auprès des employés va demander toute une logistique.

Actuellement, les responsables de la santé publique travaillent en partenariat avec les directeurs des refuges et des lieux de réchauffement afin de planifier le déploiement des vaccinations pour tous les refuges de nuit et le personnel de première ligne de ces centres, explique la présidente et directrice générale de l’organisme, Lucille Bruce.

Gestion des cas de COVID-19 dans les refuges

Depuis de nombreux mois, l'organisme End Homelessness Winnipeg a établi une procédure en cas de cas de COVID-19. 

Fournir un espace et des services de nuit est considéré comme un service essentiel.

Lucille Bruce, présidente et directrice générale de End Homeless Winnipeg

Si une personne présente des symptômes, on peut la référer à un lieu de dépistage. On leur explique qu’un service de clinique mobile est disponible. On recommande au personnel d'accompagner la personne à pied, en maintenant une distance physique, ou de convenir d'une heure de ramassage, raconte Mme Clemens. 

Mise en quarantaine et isolement d’un sans-abri

Pour répondre aux personnes sans-abri, des espaces de quarantaine et d’isolement ont été créés par l'organisme Main Street Project et l’ORSW.

Une fois que la personne a passé un test de dépistage contre la COVID-19, elle est transportée en toute sécurité vers un autre lieu d'isolement où elle reste isolée jusqu'à ce qu'elle reçoive ses résultats. Si c'est négatif, elle est transportée de nouveau vers un refuge. Si le résultat est positif, elle reste isolée et est prise en charge jusqu'à ce qu'elle se rétablisse, explique Mme Bruce.

Deux hommes de dos sur un trottoir.

Winnipeg compte environ 1500 sans-abri.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

En date du 15 janvier, 13 539 doses de vaccin ont été administrées, ce qui inclut 11 401 premières doses et 2138 deuxièmes doses.

Le 23 décembre, le Manitoba a publié ses plans pour les prochaines phases de sa campagne de vaccination, mais les sans-abri ne sont pas encore sur la liste des personnes prioritaires, peu importe leur âge.

Toutefois, nous reconnaissons clairement que les sans-abri font partie de nos populations les plus vulnérables, selon le Service des communications du Manitoba. 

La province a mentionné qu'elle fournira dès que possible d'autres mises à jour sur le déploiement des vaccins, en fonction de l'approvisionnement prévu en vaccins et d'autres facteurs. 

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !