•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de Pfizer aura un impact « significatif » dans l'immédiat en C.-B.

Adrian Dix en conférence de presse. 

BC PHO DR BONNIE HENRY
BC HEALTH MIN ADRIAN DIX

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, affirme que les autorités sanitaires pourraient revoir le délai entre l'administration des deux doses du vaccin en raison de ce retard (archives).

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Radio-Canada

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, affirme que la réduction des expéditions du vaccin Pfizer-BioNTech vers le Canada aura un effet important, mais seulement dans l'immédiat.

M. Dix affirme que l'offre limitée de vaccins en raison d'un retard des expéditions annoncée par le géant pharmaceutique affecterait les plans de vaccination jusqu'en février et mars en Colombie-Britannique.

La pénurie signifie que la province recevra environ la moitié des 50 000 doses qu'elle était censée recevoir pendant cette période, a déclaré le ministre en conférence de presse vendredi.

Ces délais pourraient obliger les responsables de la santé à revoir l'écart de 35 jours prévus entre les première et deuxième doses du vaccin, affirme-t-il.

La province a concentré la distribution de ses premières doses de vaccin aux travailleurs de la santé de première ligne, à ceux qui travaillent et vivent dans des établissements de soins de longue durée et aux communautés des Premières Nations.

L'Organisation mondiale de la santé recommande que les doses de vaccins soient administrées à 21 à 28 jours d'intervalle. La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, soutient que la décision de la Colombie-Britannique d'accorder un écart de 35 jours est sans danger et permettrait à plus de personnes de se faire vacciner, malgré des critiques exprimées dans le milieu de la santé.

À ce jour, près de 76 000 Britanno-Colombiens ont reçu leur première dose d'un vaccin contre la COVID-19.

Selon le ministre Dix, il n'y a aucun changement dans l’approvisionnement du vaccin de Moderna pour la province.

Le premier ministre, John Horgan, et les responsables de la santé auront d'autres annonces sur la mise en œuvre des plans de vaccination en Colombie-Britannique dans la semaine à venir, précise-t-il.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !