•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des policiers accusés en lien avec l’enquête sur l'industrie du remorquage

Une dépanneuse sur une autoroute.

Trois agents de la PPO ont été accusés de commissions secrètes et d'abus de confiance en lien avec l'enquête sur l'industrie du remorquage. (archives)

Photo : Getty Images/iStock/FTiare

Radio-Canada

Trois agents de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) et une autre personne font face à des accusations criminelles, tandis que quatre autres policiers ont été suspendus en lien avec l’enquête sur l'industrie du remorquage présentement en cours dans la région du Grand Toronto.

C’est ce que dévoile un communiqué émis samedi par la PPO. Celui-ci précise que son unité des normes professionnelles a reçu une plainte interne en février 2019, alléguant que des membres de la division de la sécurité routière de la PPO accordaient un traitement préférentiel à certains opérateurs de remorquage dans le Grand Toronto.

Une enquête conjointe impliquant la direction des enquêtes criminelles de la police a débuté en octobre de l'année dernière sur cette situation.

Samedi, trois agents de la PPO - tous avec plus de 20 ans de service - ont été accusés de commissions secrètes et d'abus de confiance, une possible violation du code criminel.

Les officiers visés sont :

  • Simon Bridle, 53 ans, du détachement 407 de la division de la sécurité routière.
  • Mohammed Ali Hussain, 52 ans, du détachement de Toronto.
  • Bindo Showan, 57 ans, du détachement 407.

M. Bridle a également été accusé d'avoir obtenu des services sexuels contre rémunération, selon la police.

M. Showan est actuellement à l’extérieur de la province, selon le communiqué, et un mandat d'arrêt a été émis contre lui.

Les autres policiers visés ont été arrêtés en début de semaine.

Tous trois sont ou seront suspendus avec solde.

4 autres officiers de la PPO suspendus avec solde

En outre, à la suite de l'enquête, quatre autres officiers de la PPO - dont deux qui travaillent dans la division de la sécurité routière - ont été suspendus avec solde.

Ces membres font toujours l'objet d'une enquête mais n'ont pas été accusés d'une infraction, selon le communiqué de la PPO.

Toujours en lien avec cette enquête, un homme de 52 ans de Toronto a été accusé de complicité d'abus de confiance et de commissions secrètes. Il devrait comparaître le 16 avril à la Cour de justice de l'Ontario, avenue Finch, à Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !