•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plein(s) Écran(s), un festival dans l'air du temps

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Photo du court métrage King Lajoie de Joannie Lafrenière.

King Lajoie de Joannie Lafrenière

Photo : Radio-Canada / Joannie Lafrenière

Claudia Genel

Le cinquième festival en ligne Plein(s) Écran(s) propose gratuitement 66 films, 2 classes de maître, 5 projections commentées et 20 épisodes de baladodiffusion. Cette année, l'équipe a aussi pensé au jeune public et aux noctambules.

Lors de sa création en 2016, le festival Plein(s) écran(s) était le tout premier festival de cinéma francophone 100 % virtuel au monde. L'idée, qui semblait un peu avant-gardiste, s'inscrit définitivement dans l'air du temps en cette année de pandémie.

L'an passé, l'événement en ligne a enregistré près de 3 700 000 visionnements venus du monde entier.

Le concept est simple et ne change pas : 4 courts-métrages par jour, tous diffusés gratuitement sur la page Facebook du festival, sont disponibles pendant 24 heures.

Les quatre films choisis sont hétéroclites et se répondent. Beaucoup de films ont été tournés avant la pandémie, donc on voyage à Prague, par exemple. On voit aussi le Québec sous toutes ses coutures. C'est vraiment un petit baume pour l'âme qui fait du bien , explique la comédienne Julianne Côté, la porte-parole du festival.

Cette année, plusieurs nouveautés viennent se greffer au volet Compétition du festival.

Landgraves du réalisateur originaire de Québec Jean-François Leblanc

Landgraves, du réalisateur originaire de Québec Jean-François Leblanc

Photo : Radio-Canada / Jean-François Leblanc

Une nouvelle section nocturne, pensée pour les insomniaques, fait son entrée cette année avec des films diffusés pour un public averti à compter de 23 h.

Fort de ses collaborations avec les festivals depuis le début de la pandémie, Plein(s) Écran(s) invite de nouveau le Carrousel International du Film de Rimouski à signer la nouvelle section Jeunesse(s), avec un programme de six courts-métrages.

La maison du hérisson est un film d'animation d’Eva Cvijanović

La maison du hérisson est un film d'animation d’Eva Cvijanović

Photo : Radio-Canada / Eva Cvijanović

Cette année, Plein(s) Écran(s) se veut encore plus accessible et interactif en proposant des projections commentées et deux classes de maîtres virtuelles, dont une du cinéaste Jean-Marc Vallée.

L'équipe invite les gens à échanger et à poser leurs questions aux réalisateurs.

Les réalisateurs ne sont jamais bien loin de leurs écrans; il y en a qui répondent directement au public. C'est ça qu'on voulait, vivre une expérience où les gens participent le plus possible, raconte Catherine Légaré-Pelletier, la directrice générale du festival.

Le festival Plein(s) Écrans(s) a choisi d'élaborer une programmation hyper éclatée et colorée, qui va du drame, à l'animation, au documentaire

Julianne Côté est porte-parole du 5e festival Plein(s) Écran(s)
Photo en noir et blanc de la comédienne Julianne Côté qui est la porte-parole du festival Plein(s) Écran(s)

Julianne Côté est la porte-parole du festival Plein(s) Écran(s)

Photo : Radio-Canada / Sara-Maude Ravenelle

La porte-parole et comédienne Julianne Côté entamera au printemps le tournage de la nouvelle série de Xavier Dolan, La Nuit  Laurier Gaudreault s'est réveillé, une adaptation de la pièce de Michel Marc Bouchard.

Logo du 5e Festival Plein(s) Écran(s) qui aura lieu du 13 au 25 janvier

Le 5e Festival Plein(s) Écran(s) aura lieu du 13 au 25 janvier

Photo : Radio-Canada

Le 5e festival Plein(s) Écran(s) aura lieu du 13 au 25 janvier. Pour plus de détails : pleinsecrans.com (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !