•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Keystone XL : L’Alberta engage des lobbyistes à Washington

Les contrats octroyés par le gouvernement albertain totalisent plus de 1,1 million de dollars.

Le dôme du Capitole à Washington.

Le gouvernement albertain espère convaincre Washington de changer d'avis au sujet du pipeline Keystone XL.

Photo : Getty Images / Joshua Roberts

Radio-Canada

Le gouvernement Kenney engage des agences de communication et des lobbyistes américains dans un effort pour défendre ses intérêts commerciaux à Washington et surtout, récolter des appuis pour le projet d’oléoduc Keystone XL.

Selon les informations de CBC, le gouvernement de l’Alberta a engagé trois agences bien connues au Capitole ces derniers mois.

La première, Crossroads Strategies, se décrit comme l’une des rares agences d’élite en affaires gouvernementales dans la capitale de la nation [américaine].

Un de ses dirigeants, John Breaux, a travaillé avec le président élu Joe Biden pendant près de 20 ans en tant que représentant et sénateur démocrate avant de prendre sa retraite politique.

Crestview Strategy, une agence de conseil en affaires publiques, reçoit 30 000 $ US par mois pour au moins six mois afin d'aider le gouvernement albertain à entrer en contact avec des décideurs américains.

L'agence JD Frontline reçoit 50 000 $ US par mois, entre autres pour des services de communication, des sondages d'opinion et de la publicité.

L'Alberta espère que Joe Biden changera d'avis sur Keystone XL

Chacune de ces agences à sa propre spécialité et ses champs d’expertise. Cela inclut d’assurer notre rétablissement économique après la pandémie et avec la réouverture des frontières, ainsi que de faire du lobbying pour l’oléoduc Keystone XL, dit l’attaché de presse du ministère de l’Économie et de l’Emploi de l’Alberta, Justin Brattinga.

Il ajoute que le projet Keystone XL, que Joe Biden a promis d’annuler, est essentiel pour la sécurité énergétique de l’Amérique du Nord et pour que les produits albertains accèdent au marché.

Le registre des lobbyistes des États-Unis montre que les agences engagées se concentreront sur les enjeux environnementaux, les enjeux commerciaux, notamment ceux qui touchent l’agriculture et l’alimentation, ainsi que les enjeux d’investissement.

Ces nouveaux efforts du gouvernement albertain sont à mettre dans le contexte actuel, à savoir que le sénat, la chambre des représentants et la présidence américaine seront bientôt contrôlés par une majorité démocrate.

Joe Biden et plusieurs politiciens américains sont opposés au projet Keystone XL en raison de ses risques environnementaux.

Le gouvernement albertain a investi 1,5 milliard de dollars dans ce projet l’an dernier en plus d’une garantie de prêt de 6 milliards de dollars.

D'après les informations de Tony Seskus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !