•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de bureau de Costco ne peuvent pas travailler de la maison

Facade avant d'un magasin Costco

Le gouvernement demande à toute personne qui peut travailler de la maison de le faire (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des employés des bureaux régionaux de Costco à Ottawa se demandent pourquoi leur employeur ne leur permet pas de travailler de la maison.

En raison d’un décret provincial entré en vigueur jeudi, les Ontariens ont l’obligation de rester chez eux le plus possible, avec certaines exceptions. Le gouvernement demande à toute personne qui peut travailler de la maison de le faire.

Puisque les magasins de Costco sont considérés comme essentiels, vendant principalement des produits d’épicerie et d’autres articles ménagers, ils ont l’autorisation de rester ouverts.

Mais des employés de bureau, dont CBC a accepté de taire l’identité parce qu’ils craignaient des représailles, estiment que la compagnie étend la définition d'essentiel aux emplois qui pourraient facilement être accomplis à la maison.

On fait tout sur un ordinateur. C’est juste d’appuyer sur un bouton, dit un employé. Nous n’avons pas besoin d’être sur place.

À mon bureau, personne [n’a eu] la COVID-19 jusqu’à présent […], mais est-ce que c’est ça qu’ils attendent?, lance l’individu.

Selon des employés, la compagnie n’envoie qu’environ la moitié de sa main-d’œuvre chez elle par rotation. D’autres se sont fait dire qu’ils ne pouvaient pas travailler depuis leur domicile, laissant des centaines de travailleurs dans les bâtiments de la multinationale.

Un autre employé au service de Costco depuis une décennie a qualifié les actions de l’entreprise d'abasourdissantes. Il affirme que tous les employés de bureau ont été renvoyés chez eux lors du premier confinement en mars.

J’ai travaillé de la maison cette année. Nous l’avons tous fait. Nous en avons la capacité en tant qu’entreprise, témoigne-t-il. En ce moment, ils ne prennent pas soin de leurs employés et c’est comme une trahison.

Dans une déclaration envoyée à CBC jeudi, la compagnie a indiqué qu’elle prendrait des mesures pour réduire considérablement le nombre d’employés dans [ses bureaux] à tout moment aux seuls employés dont le travail, selon les termes du décret, "exige une présence sur le lieu de travail".

Des vacances ou un congé sans solde plutôt que le télétravail

Bon nombre d'employés soutiennent qu’après avoir demandé à leur gestionnaire de travailler de la maison, on leur a dit qu’ils pouvaient prendre des vacances ou un congé sans solde.

Je ne pense pas que ce soit la bonne chose à faire, de mettre des centaines […] de personnes supplémentaires en danger […] inutilement, lance une employée qui travaille pour l’entreprise depuis sept ans.

Des protocoles de sécurité améliorés ont été mis en place dans le bâtiment tel que le port du masque obligatoire en tout temps et des panneaux directionnels, mais en pratique, ils ne fonctionneront pas toujours, selon elle.

Costco n’a pas répondu aux demandes de CBC jeudi pour commenter davantage.

Des inspections dans les milieux de travail

Le ministère du Travail de l’Ontario a lancé un blitz cette semaine ciblant les magasins à grande surface comme Costco afin de s’assurer du respect des protocoles de sécurité, y compris la distanciation physique et le port du masque.

Le ministre Monte McNaughton n’a pas précisé si les bureaux associés à ces magasins allaient être inspectés, mais a indiqué que les employeurs devaient mieux adhérer aux nouvelles mesures.

Le ministre du Travail de l'Ontario, Monte McNaughton, répond à une question en conférence de presse.

Le ministre du Travail de l'Ontario, Monte McNaughton (archives).

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Notre message est clair, particulièrement pour les gens dans les bureaux, de travailler de la maison. On a dit aux employeurs de permettre à leurs employés de travailler de leur domicile, a-t-il dit à CBC. Si vous ne suivez pas les règles, je n’hésiterai pas à […] fermer [votre entreprise].

Même si la situation au Costco a été signalée à M. McNaughton, ce dernier n’a pas été en contact direct avec l’entreprise. Si les employés ne se sentent pas en sécurité au travail, le ministre indique qu’ils peuvent appeler le ministère du Travail avec leur plainte.

Avec les informations de Nicole Williams de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !