•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du scandium valorisé issu de la mine Tio à Havre-Saint-Pierre

Des wagons de minerai en provenance de la mine Tio au nord de Havre-Saint-Pierre

Wagons de minerai en provenance de la mine Tio, au nord de Havre-Saint-Pierre (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

La multinationale Rio Tinto commencera prochainement la production commerciale de scandium à partir du minerai qui provient de la mine Tio d'Havre-Saint-Pierre.

Une fois extrait à Havre-Saint-Pierre, le minerai serait acheminé par bateau au complexe métallurgique de RioTinto à Sorel-Tracy, en Montérégie, où l'ensemble des opérations auront lieu.

Le porte-parole de la multinationale, Simon Letendre, explique que le scandium est entre autres utilisé dans le secteur de l'aéronautique et de la défense.

Le scandium, c'est utilisé dans différentes applications de niches. On s'en sert notamment pour augmenter la performance des piles à combustible à oxyde solide. C'est utilisé notamment comme source d'énergie alternative pour des bâtiments comme des hôpitaux ou des centres de données. On le retrouve aussi dans la fabrication de certains lasers ou dans des éclairages pour des stades, explique M. Letendre.

De petites quantités de scandium peuvent également être mélangées à de l'aluminium pour créer un alliage très résistant à la chaleur et à la corrosion, ajoute le porte-parole de la compagnie.

Il soutient que ce projet d'extraction de scandium s'inscrit dans une volonté de diversifier ainsi que de maintenir les activités de la mine Tio à Havre-Saint-Pierre.

Le syndicat ravi

Le syndicat des Métallos se réjouit de cette annonce. Le président du syndicat, Samuel Barriault, y voit une lueur d’espoir pour le maintien des emplois aux installations de Havre-Saint-Pierre.

On est quand même contents de voir qu'on n’est pas à l'abandon. Il y a de l'avenir dans certains projets que l'on voit, alors on espère le mieux pour nous autres là, affirme M. Barriault.

La production de ce nouveau dérivé métallurgique ne signifie pas plus d’extraction de minerai, mais Samuel Barriault estime que les revenus supplémentaires générés vont aider la compagnie Rio-Tinto à prospérer dans la région.

D'après des entrevues accordées à Guillaume Hubermont à l'émission Boréale 138

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !