•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : la fermeture d'un centre de soins palliatifs laisse une famille dans le désarroi

Alison Steen, Jo Ann Steen et Jamie Steen

De gauche à droite : Alison Steen, Jo Ann Steen et Jamie Steen

Photo : Soumis par Alison Steen

La famille de Jo Ann Steen, une patiente atteinte d'un cancer en phase terminale, appelle à l'aide. La femme, qui a récemment été admise au centre de soins palliatifs Irene Thomas doit quitter l’établissement qui s'apprête à fermer.

La fille de Jo Ann, Alison Steen, implore les autorités de maintenir le centre géré par la Société de l'hospice de Delta ouvert. Depuis que sa mère a emménagé dans l'établissement de Ladner, il y a 10 jours, leur vie a été un peu plus vivable, raconte-t-elle, car l’équipe soignante s’occupe bien de la femme de 73 ans.

Ma mère est en train de mourir [...] et maintenant nous devons faire face à ça. Que quelqu’un nous aide! Que quelqu’un fasse quelque chose! Ne laissez pas ce centre de soins palliatifs fermer ses portes!

Alison Steen, fille d'une résidente du centre Irene Thomas

Jo Ann Steen est atteinte d’un cancer du poumon et du cerveau. Sa famille s’occupait d’elle depuis son opération chirurgicale en septembre.

Nous avions une combinaison d'infirmières à la maison et de personnes que nous connaissions. Et nous, en tant que membres de la famille, sommes rapidement devenus médecins, infirmiers, pharmaciens, soignants, toutes les personnes que nous ne sommes pas, déplore Alison Steen.

L'hospice Irene Thomas.

Le centre de soins palliatifs Irene Thomas est l'un des établissements gérés par la Société de l'hospice de Delta.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

L'admission de sa mère à Irene Thomas a été un soulagement.

Alison Steen affirme même que son état s’était amélioré en à peine quelques jours.

Cependant, Irene Thomas doit fermer ses portes dans les prochains mois. Jeudi, la régie de la santé du Fraser a annoncé à la famille Steen que Jo Ann sera placée dans un centre de soins de longue durée.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, a déclaré, vendredi, soutenir l'accès aux soins palliatifs, car ces services sont fondamentaux pour les habitants de la Colombie-Britannique.

La question épineuse de l’aide à mourir

En février 2020, la province a décidé de retirer le financement annuel d’1,5 million de dollars à la Société de l'hospice de Delta parce que cette dernière a refusé d’offrir de l'aide à mourir.

La régie de la santé du Fraser lui avait dès lors donné un préavis de 365 jours requis pour mettre fin au contrat de service avec l’organisation. Par conséquent, son financement expirera le 25 février.

La Société de l'hospice de Delta aura alors 30 jours pour quitter les lieux.

Le ministre Dix, dans un communiqué conjoint avec la présidente-directrice générale de la régie de la santé du Fraser, la Dre Victoria Lee, a déclaré qu'il est important que les gens en fin de vie aient la paix, le confort et le choix liés à leur propre santé.

Nous continuons d’appuyer fermement notre décision, qui n’a pas été prise à la légère. À l'avenir, notre engagement envers les soins palliatifs aidera à renforcer notre système de santé et à nous rassembler en tant que communauté.

Adrian Dix, ministre de la Santé de la Colombie-Britannique

La transition est amorcée

La régie de la santé du Fraser a déclaré avoir déployé des efforts répétés, mais infructueux pour travailler avec la Société de l'hospice de Delta dans la transition de l'établissement et de son personnel. La semaine dernière, l’organisation caritative a remis des avis de licenciement à plus de 50 membres du personnel.

Je ne connais pas vraiment toute la politique à ce sujet, mais entre le conseil [de la Société] et la régie de la santé du Fraser, c'est un gâchis absolu, pense Alison Steen.

Dans son communiqué envoyé vendredi, le ministre Dix assure que les patients de la communauté de Delta auront accès aux services de santé dont ils ont besoin, y compris les soins palliatifs.

Il ajoute qu’à cette fin, le plan de transition comprend l'ouverture de 10 lits de soins palliatifs à Mountain View Manor pour soutenir les patients qui auraient déjà eu accès à ces services à l'hospice Irene Thomas.

Les résidents qui sont actuellement à Irene Thomas vont rester dans cet établissement et recevoir les soins dont ils ont besoin.

Avec les informations de Karin Larsen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !