•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Sœurs du Saint-Rosaire en voie de se départir de leur couvent

L'extérieur du couvent.

La façade extérieure du couvent des Soeurs du Saint-Rosaire (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

Malgré la pandémie, les Sœurs du Saint-Rosaire souhaitent toujours se départir de leur couvent à Rimouski. Si le financement nécessaire est obtenu, le projet de conversion de la partie est du bâtiment en 84 logements sociaux ira de l'avant.

Les travaux commenceraient dès le mois de mars et les logements seraient disponibles en novembre prochain.

Le lancement du projet est toutefois conditionnel à l'obtention d'un financement par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), ce qui sera confirmé ou infirmé d'ici deux semaines.

La supérieure générale de la congrégation, Sœur Gabrielle Côté, dit que le projet répond au besoin criant de logements sociaux à Rimouski, ce qui permet de poursuivre la mission sociale des Sœurs du Saint-Rosaire.

Il y a une liste d'attente énorme pour des gens à plus faible revenu qui ont besoin d'un appartement, d'un logement. Ça répond à un besoin. On privilégie cela davantage à transformer cela en condos, disons, en raison de nos valeurs. Ce n'est pas qu'on a quelque chose contre les condos, mais c'est parce qu'on tient à ce que notre mission se poursuive, soutient Sœur Côté.

Sœur Gabrielle Côté, Supérieure générale de la Congrégation des Sœurs du Saint-Rosaire

Sœur Gabrielle Côté, Supérieure générale de la Congrégation des Sœurs du Saint-Rosaire (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Préserver le patrimoine

L'Office municipal d'Habitation de Rimouski a entrepris le projet, mais c'est l'OBNL Serviloge qui en assurera la réalisation. Son directeur général, Alain Hamel, indique que le projet se réalisera dans le respect de la valeur historique du bâtiment.

On a travaillé avec la Société du patrimoine de Rimouski pour identifier tous les éléments architecturaux ou les éléments qu'il y avait à l'intérieur du bâtiment qui avait une certaine valeur au niveau historique ou patrimonial. Certains de ces éléments-là doivent être démantelés, réutilisés et remis en valeur dans le cadre d'un parcours dans les corridors ou dans certains logements, explique M. Hamel.

Si le projet se concrétise, Serviloge deviendrait propriétaire de l'immeuble et les Sœurs du Saint-Rosaire seraient locataires de la partie ouest, qui inclus l'unité de soins. Les principaux acteurs au dossier n'ont pas voulu chiffrer la valeur de la transaction, mais des sources proches du dossier évoquent une vente d'environ 20 millions de dollars.

Une deuxième phase du projet est en négociation. Elle permettrait à Bibliothèque et Archives nationales du Québec de s'établir dans la partie centrale de l'immeuble avec ses bureaux et des salles de consultation.

Avec les information de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !