•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard de Pfizer-BioNTech : « un autre coup dur » pour l’Alberta

Une infirmière tient une capsule contenant le vaccin Pfizer/BioNTech dans sa main.

Depuis le début de la pandémie, 115 370 personnes se sont rétablies de la maladie en Alberta.

Photo : The Associated Press / Frank Augstein

La décision de la pharmaceutique Pfizer de réduire d’environ 50 % la livraison de vaccins au Canada, au cours des prochaines semaines, est un autre coup dur pour l’Alberta, indique le ministre provincial de la Santé.

Nous avons besoin de vaccins, a déclaré Tyler Shandro en point de presse vendredi.

Selon lui, l’Alberta serait prête à administrer jusqu’à 50 000 doses du vaccin contre la COVID-19 par semaine, d’ici la fin du mois de janvier, mais, dit-il, un retard des livraisons provenant du gouvernement fédéral viendra entraver cet effort.

C'est le goulot d'étranglement auquel nous sommes confrontés. Nous travaillons à la fois pour augmenter le nombre de doses administrées et les groupes que nous incluons dans la distribution des vaccins. Aujourd'hui, nous avons reçu un autre coup dur, ajoute-t-il.

Si les doses administrées aux travailleurs de la santé sont retardées, le ministre dit vouloir poursuivre, en priorité, la vaccination des personnes qui travaillent dans les centres pour personnes âgées.

Le calendrier de vaccination dépendra du gouvernement fédéral.

Tyler Shandro, ministre de la Santé de l’Alberta

Calendrier dépendant d’Ottawa

Vendredi matin, les autorités fédérales ont annoncé un retard temporaire dans la livraison du vaccin en raison des plans d’expansion de la pharmaceutique Pfizer qui souhaite accroître sa capacité de production à son usine de Puurs, en Belgique.

Ainsi, les vaccins livrés au Canada, chaque semaine, seront réduits de moitié. Ce qui de façon sine qua non vient chambouler le calendrier des provinces, qui reçoivent leurs vaccins du fédéral une fois ceux-ci en sol canadien.

Tyler Shandro dit que la première phase de vaccination se déroulera comme prévu, mais que le retard annoncé devrait repousser le début de la deuxième phase.

Il précise que la première phase est divisée en deux groupes : 1A et 1B. Le premier rassemble notamment les résidents de centres de soins de longue durée et les agents de santé de première ligne. Le deuxième, lui, regroupe les Albertains âgés de 75 ans et plus et les Autochtones de 65 ans et plus.

Les groupes prioritaires de la phase deux sont toujours en cours de détermination, tandis que la phase 3 s'adressera au grand public.

Conversion de centres à Calgary

Par ailleurs, Service de Santé Alberta (AHS) a converti deux centres de tests de dépistage de la COVID-19 de Calgary en centres de vaccination.

AHS précise que neuf centres de tests sont disponibles et que le système n'a pas de difficulté à répondre à la demande. Le public reçoit un résultat dans une moyenne de 24 heures, selon l’organisme.

La situation le 15 janvier

L’Alberta rapporte 785 nouveaux cas de COVID-19 et 13 décès supplémentaires, en 24 heures.

Il y a maintenant 12 189 cas actifs de la maladie dans la province.

À ce jour, 796 personnes sont hospitalisées, dont 124 aux soins intensifs.

Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a fait 1402 victimes en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !