•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de délai prévu pour la 2e dose du vaccin contre la COVID-19 en Atlantique

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Doreen Vickers, 83 ans, s'apprête à recevoir le vaccin d'Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19, le 14 janvier 2021 à Widnes, en Grande-Bretagne.

Pfizer va réduire ses livraisons de vaccins contre la COVID-19 au Canada d'environ 50 % au cours des quatre prochaines semaines.

Photo : Reuters / Jason Cairnduff

Radio-Canada

Contrairement au Québec, les provinces de l’Atlantique n’ont pas l’intention de retarder l’administration d’une deuxième dose du vaccin contre la COVID-19.

Pour augmenter les chances d’être immunisés contre la maladie causée par le coronavirus, les personnes vaccinées doivent recevoir deux doses du vaccin.

Pfizer-BioNTech recommande que cette seconde dose soit administrée 21 jours après la première, et la société Moderna la recommande 28 jours après la première injection de son vaccin.

Dans les deux cas, les pharmaceutiques déconseillent d’attendre plus de 42 jours. Or, le Québec annonçait cette semaine que des personnes devront patienter jusqu'à 90 jours avant d’obtenir la seconde dose de leur vaccin, une décision qui va à l’encontre des indications du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI).

Au Nouveau-Brunswick, on ne dérogera pas de l’opinion de cet organisme indépendant qui conseille l’Agence de santé publique du Canada.

Nous suivons les directives que nous a transmises le Comité consultatif de l’immunisation. Nous comptons respecter l’intervalle qu’il nous recommande pour la vaccination, a indiqué jeudi la docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 5 janvier 2021.

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 5 janvier 2021.

Photo : Radio-Canada

Nous allons poursuivre le plan que nous avons établi en juillet. Ce plan évolue parce que nous continuons de recevoir de nouveaux renseignements. Si le Comité consultatif de l’immunisation change ses recommandations, nous allons réévaluer notre position, a spécifié Mme Russell.

Le gouvernement fédéral annonçait vendredi que la société pharmaceutique Pfizer allait réduire d'environ 50 % ses livraisons de vaccins contre la COVID-19 au Canada dans les quatre prochaines semaines.

Les livraisons doivent s'accélérer ensuite pour que toutes les doses promises soient livrées d'ici la fin mars.

Le profil droit de Stephen McNeil et Robert Strang assis plus loin.

Stephen McNeil (gauche), premier ministre de la Nouvelle-Écosse, et le Dr Robert Strang (droite), médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le 3 avril 2020 à Halifax.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Surveillant de près la situation, la Nouvelle-Écosse va continuer de réserver les deuxièmes doses du vaccin jusqu’à ce qu’on puisse garantir qu’il n’y aura aucune interruption des livraisons.

Nous ne pouvons pas gaspiller une seule dose de ce vaccin et nous continuons à administrer la première dose, et garder de côté la deuxième pour garantir aux gens une vaccination complète, a déclaré le premier ministre Stephen McNeil lors du point de presse du gouvernement, vendredi.

La province avait administré 7600 doses de vaccins en fin de journée, jeudi, a-t-il indiqué. Ce nombre inclut les quelque 2200 travailleurs de la santé de première ligne qui ont reçu leurs deux doses.

Pas de délai pour une 2e dose, prévoit Terre-Neuve-et-Labrador

À Terre-Neuve-et-Labrador, le ministre de la Santé, John Haggie, espère obtenir d’Ottawa d'ici 48 heures une réponse quant au nombre de doses qui seront acheminées en retard dans sa province.

La docteure Janice Fitzgerald, médecin hygiéniste en chef de Terre-Neuve-et-Labrador, affirme que cela ne changera pas l'administration des deuxièmes doses du vaccin pour les personnes qui ont déjà reçu la première.

Notre plan est de suivre les recommandations du manufacturier, qui est de 21 jours entre les doses du vaccin de Pfizer, et de 28 jours entre les doses de celui de Moderna, a-t-elle dit.

Janice Fitzgerald assise en conférence de presse devant un micro.

La docteure Janice Fitzgerald, médecin hygiéniste en chef de Terre-Neuve-et-Labrador, le 15 janvier 2021.

Photo : Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador

Depuis cette semaine, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador affiche sur son portail Internet les données relatives à la vaccination contre la COVID-19. Ces statistiques seront mises à jour chaque mercredi.

En date du 13 janvier, la province a administré 4878 des 8775 doses du vaccin de Pfizer-BioNTech reçues jusqu'à maintenant, et 413 des 2400 doses du vaccin de Moderna.

Un total de 5291 doses de ces deux vaccins ont été administrées au total et 1495 personnes avaient reçu les deux doses prescrites.

Avec des renseignements de Josée Basque et Paul Légère

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.