•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un monolithe contre l’exploitation des mines de charbon dans les montagnes Rocheuses

La créatrice veut inciter les Albertains à agir.

Un monolithe.

Le monolithe est installé près de l'autoroute 22, non loin de la rivière Oldman, en Alberta.

Photo : Noelle Sander

Radio-Canada

Un monolithe imposant en acier inoxydable installé le long des pentes orientales des montagnes Rocheuses, en Alberta, est porteur d'un message.

La structure de 3 mètres de haut, qui reflète son environnement, est l'un des nombreux monolithes découverts, ces derniers mois, à travers le monde.

Beaucoup sont apparus sans explication, mais la femme qui a construit celui qui installé dans le sud de l'Alberta, Elizabeth Williams, dit qu'elle voulait attirer l'attention sur les menaces auxquelles est confrontée la région, alors que la province s’apprête à y permettre, sur une vaste étendue, l'exploitation de mines de charbon à ciel ouvert.

Cette terre renferme les ossements et les rêves de nos ancêtres. Ces sols se souviennent du claquement des sabots des bisons et continuent de nourrir les herbes sauvages. Ces eaux alimentées par les montagnes sont la pierre angulaire du sud de l'Alberta, a-t-elle écrit, ce mois-ci, sur sa page Instagram.

Je me suis sentie obligée de passer à l'action. [Ces terres] méritent notre attention et justifient notre protection.

Elizabeth Williams

Préoccupations minières et droit de l’eau

Elizabeth Williams, qui ne pouvait pas travailler en tant que massothérapeute en raison des restrictions associées à la COVID-19, a déclaré qu’elle surveillait de près certaines décisions récentes du gouvernement provincial.

Préoccupée par la possible exploitation de mines de charbon le long des pentes orientales et la redistribution des droits relatifs à l'eau dans la région, elle dit qu’il était important pour elle de poser un geste pour inspirer les gens à y prêter attention et à agir.

Le chanteur country albertain Corb Lund a fait part de préoccupations similaires cette semaine, en critiquant le projet du gouvernement dans une zone qui contient les sources d'eau douce dont dépendent des millions de personnes.

L'extraction du charbon peut libérer du sélénium, un élément hautement toxique qui empoisonne déjà l’aval des bassins versants des mines de charbon en Colombie-Britannique.

Elizabeth Williams a construit son monolithe après avoir parlé à un artiste. Elle a ensuite commandé de l’acier inoxydable, emprunté un atelier de soudure et procédé à l’installation avec l’aide de bénévoles, après avoir demandé la permission aux propriétaires du terrain.

Elle espère que sa structure permettra de continuer la discussion sur le problème dont il est question.

Elle a d’ailleurs déjà commencé à susciter de l’intérêt, ne faisant parfois pas l’unanimité. Peu de temps après son installation, le monolithe a été vandalisé par un homme qui a arrêté une imposante camionnette sur lw route, avant d'essayer de le démonter.

D'autres comme Kevin van Tighem, défenseur de l'environnement et auteur qui possède une propriété dans le sud de l’Alberta, ont exprimé leur étonnement et leur intérêt après l'avoir repéré dans le paysage.

C'est vraiment frappant de voir à quel point il reflète une grande partie du paysage et, ce faisant, nous pousse à la réflexion sur le paysage.

Kevin van Tighem, défenseur de l'environnement

Il a dit qu'il espère que cela attirera l'attention sur la beauté naturelle des pentes orientales, qui, selon lui, sont très menacées, alors que les entreprises commencent à explorer l’extraction des mines de charbon à ciel ouvert.

Avec les informations de Colette Derworiz (Nouvelle fenêtre) et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !