•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un meilleur marché du travail pour un meilleur solde migratoire

La ville de Chicoutimi et les monts Valin sous la neige.

Plus de gens d'ailleurs au Québec ont choisi de s'installer au Saguenay-Lac-Saint-Jean plutôt que l'inverse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La directrice générale du Carrefour jeunesse-emploi Lac-Saint-Jean Est, Mylène Girard, estime que l'évolution du marché du travail au Saguenay-Lac-Saint-Jean a mené au meilleur solde migratoire interrégional enregistré par la région depuis que ces données sont compilées.

C'est ce qui a été confirmé jeudi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

En 2019-2020, 3301 personnes d'ailleurs au Québec ont choisi de s'installer ici, tandis que 2947 habitants de la région ont pris la décision d'aller vivre ailleurs, pour un solde positif de 354 citoyens. Cette même donnée atteignait une perte de près de 3000 citoyens annuellement au début des années 2000.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean ne doit pas son récent solde migratoire positif à l'arrivée massive de nouveaux venus. Cette situation est plutôt liée à une amélioration notable de la capacité de rétention de la région.

On a comme un bulletin qui est positif, pour nous c'est une grande fierté, s'est d'abord réjouie Mylène Girard.

Selon elle, le marché du travail est du même coup devenu plus attrayant, tout particulièrement pour les jeunes d'ici. Le contexte favorable du marché du travail a beaucoup aidé. Nos jeunes diplômés se trouvent des emplois rapidement sur notre territoire. Ils n'ont pas besoin de sortir pour avoir des emplois intéressants, a-t-elle souligné.

D'après Mme Girard, pour que le solde migratoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean demeure positif, il faut y favoriser le développement d'un solide sentiment d'appartenance. À son avis, différents arguments peuvent être invoqués pour convaincre les gens de s'installer ici ou encore de continuer d'y vivre. Il y a la proximité des services, les emplois de qualité, l'accès à la propriété aussi. Si on se compare aux grands centres, avoir accès à une maison plus jeune, ici, c'est possible, a-t-elle poursuivi.

Un autre facteur peut assurément peser dans la balance s'il faut en croire la mairesse de Saguenay, Josée Néron. Vous sortez de la ville et 20 minutes plus tard, vous êtes sur le bord d'un lac. Vous êtes en pleine nature. Je pense que c'est une qualité de vie que beaucoup de régions nous envient. Je crois que c'est ce que les gens recherchent en 2021. C'est ce que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean a à offrir, a vanté Josée Néron.

Selon un reportage de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !