•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de cas quotidiens pourrait tripler malgré le respect des règles sanitaires

Un homme portant le masque parle dans son téléphone cellulaire dehors.

Le gouvernement provincial a prolongé de deux semaines les restrictions sanitaires déjà en place, soit jusqu'au 29 janvier prochain. (archives)

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Le 25 janvier prochain, la Saskatchewan pourrait avoir jusqu’à 900 nouveaux cas quotidiens de COVID-19, et ce, même si la population respecte les restrictions sanitaires durant les 11 prochains jours. Pire encore, ce nombre pourrait monter à 1600, si les règles ne sont pas respectées.

C’est du moins ce que montrent les dernières projections faites par l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA).

Ces prédictions sont basées sur la tendance observée entre le 25 décembre et le 12 janvier derniers.

Le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 pourrait également fortement augmenter.

Alors qu’il y en avait 206 en date du 14 janvier, la SHA prévoit que 300 personnes nécessiteront un séjour à l’hôpital d’ici la fin du mois, et ce, malgré le respect des consignes sanitaires.

Dans le cas où ces dernières ne seraient pas suivies, la Saskatchewan pourrait avoir jusqu’à 850 hospitalisations avant le mois de février.

Actuellement, 71 des 75 lits de soins intensifs disponibles à travers la province sont occupés tant par des malades de la COVID-19 que par d’autres patients nécessitant des soins.

Des données qui inquiètent le directeur général de la SHA, Scott Livingston.

Celui-ci se veut rassurant en affirmant que la capacité d’accueil aux soins intensifs peut rapidement être étendue, notamment en réquisitionnant de l’espace supplémentaire.

Il admet toutefois que la province se trouve présentement au point le plus critique depuis le début de la pandémie .

Des cas qui ne cessent d’augmenter

La précédente projection au sujet de la COVID-19 en Saskatchewan avait été effectuée à la mi-novembre, soit il y a deux mois.

À l’époque, on ne comptait qu’un total de 5651 cas et de 32 décès à travers la province depuis le début de la crise.

Le port du masque venait d’être rendu obligatoire.

Huit semaines plus tard, la Saskatchewan en est à plus de 19 000 cas et à 206 décès en date de jeudi.

Pour le moment, le gouvernement de Scott Moe a choisi de prolonger les mesures venant à échéance le 15 janvier pour deux semaines supplémentaires, soit jusqu’au 29 janvier. Aucune autre mesure n'a été annoncée.

Le ministre de la Santé, Paul Merriman, explique que son équipe et lui espèrent que la hausse de contagion d’après les fêtes ne sera que temporaire et que les restrictions auront l’effet désiré.

En décembre, nous avons été capables de trouver l’équilibre entre les mesures sanitaires et la liberté de permettre aux gens de vivre leur vie, d’aller au travail et de faire ce qu’ils font habituellement, explique le ministre.

Au 14 janvier, la province continuait à être l’endroit ayant le plus haut taux de cas de COVID-19 pour 100 000 habitants au Canada.

Avec les informations de CBC

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !