•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de livraisons de vaccins Pfizer-BioNTech : Scott Moe demande des comptes à Ottawa

Une boîte de vaccins.

Les vaccins Pfizer-BioNTech seront moins nombreux à arriver en Saskatchewan dans les semaines à venir.

Photo : Gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard

Radio-Canada

Le premier ministre Scott Moe qualifie la décision de Pfizer-BioNTech de réduire ses livraisons de vaccins contre la COVID-19 au Canada dans les prochaines semaines de « très inquiétante ». Selon lui, cela montre l'importance pour le gouvernement fédéral d'approuver rapidement d'autres vaccins

Dans une note écrite transmise aux médias, Scott Moe rappelle que le gouvernement fédéral avait annoncé que la Saskatchewan recevrait 11 700 doses du vaccin Pfizer-BioNTech par semaine en février. Il demande à Ottawa de l'informer immédiatement si cela a changé, car la province s'est basée sur ces prévisions pour déterminer son plan de vaccination.

Selon Scott Moe, ce revirement de la firme Pfizer démontre qu'il est important que le gouvernement fédéral approuve rapidement d'autres vaccins. Il mentionne à ce sujet le vaccin de la firme AstraZeneca, qui est déjà administré dans d'autres pays.

La note précise que le ministre de la Santé, Paul Merriman, abordera ce sujet lors d'un appel aux ministres fédéraux et provinciaux, vendredi matin.

Cette semaine, l'Autorité de la santé de la Saskatchewan annonçait vouloir accélérer le rythme des vaccinations. Elle disait que la province devait recevoir en tout 190 000 doses de vaccin Pfizer-BioNTech et Moderna d'ici la fin du mois de mars. Cela permettrait de vacciner 95 000  personnes en Saskatchewan, soit environ 8 % de la population de la province.

Scott Moe espérait pouvoir vacciner 1000 personnes par jour en janvier, puis intensifier le rythme jusqu'à atteindre 3500 vaccinations par jour au début du mois d'avril.

La province précisait également que les groupes prioritaires resteraient les mêmes, notamment les travailleurs de la santé, les résidents de centres de soins de longue durée et les personnes de plus de 80 ans.

L’opposition néo-démocrate s’inquiète de ces retards. La porte-parole en matière de santé, Vicki Mowat, critique la gestion du premier ministre, dans une déclaration écrite. Scott Moe s'empresse de rejeter la faute sur les autres, sauf sur son propre gouvernement, affirme Mme Mowat. Nous avons besoin que le gouvernement provincial accélère le déploiement et travaille avec le gouvernement fédéral pour que la population saskatchewanaise soit vaccinée le plus rapidement possible.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !