•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Importants gains migratoires au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Des dizaines de personnes patinent sur l'anneau de glace du parc Beauséjour de Rimouski, le 10 janvier 2021.

Le gain interrégional pour le Bas-Saint-Laurent a été de 700 personnes en 2019-2020 (archives).

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Radio-Canada

Les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine ont enregistré une hausse de leur population au cours de la dernière année, selon l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

La démographe de l'Institut, Chantal Girard, indique qu'entre le 1er juillet 2019 et le 1er juillet 2020, le Bas-Saint-Laurent a gagné environ 500 habitants pour atteindre presque 198 000 personnes.

C'est une deuxième année de hausse après plusieurs années de baisse de la population, affirme Mme Girard.

La principale source de la croissance, ce sont les échanges avec les autres régions du Québec, souligne-t-elle. Le gain dans les échanges migratoires interrégionaux a été de 700 personnes. On dénombre également 200 personnes de plus provenant d'ailleurs dans le monde.

C'est la balance entre le nombre de naissances et de le nombre de décès qui ramène les gains démographiques de la région à 500 personnes. Ce qui tire vers le bas, c'est qu'il y a plus de décès que de naissances au Bas-Saint-Laurent, précise-t-elle.

L'année précédente, le gain était d'à peu près une centaine de personnes, alors l'augmentation du dernier bilan est quand même important, estime la démographe. Elle ajoute que cette tendance se dessinait déjà avant l'arrivée de la COVID-19, mais que la pandémie l'a accentuée.

300 personnes de plus en Gaspésie et aux Îles

Dans la région de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, les gains migratoires avec les autres régions se situent à près de 700 personnes, selon Mme Girard.

Paysage de la mer à Cap-aux-Os en Gaspésie.

La Gaspésie devient attractive pour les gens des autres régions (archives).

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Comme au Bas-Saint-Laurent, il y a eu plus de décès que de naissances, ce qui ramène les gains démographiques à 300 habitants.

Pendant ce temps, sur la Côte-Nord, Chantal Girard note une perte de 200 habitants. C'est la seule région où on constate un déclin de la population. En revanche, dit-elle, il y a plus de naissances que de décès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !